Pour Néo-nomade, le télétravail est un signal de modernité

Avec le confinement, les Français se sont convertis en masse au télétravail. Ça tombe bien : c’est bon à la fois pour les entreprises et pour la planète, selon Néo-nomade, une plateforme qui recense tous les espaces de coworking sur le territoire depuis dix ans.

 

2020 sera-t-elle l’année du télétravail ? Pour beaucoup de Français, obligés de s’y mettre pour cause de confinement, c’était en effet une découverte. Mais pour Néo-nomade, c’était la confirmation d’un choix effectué il y a dix ans.

Cette plateforme fondée en 2010 par Baptiste Broughton, Frantz Gault et Nathanaël Mathieu, recense les espaces de coworking en France. « Les débuts ont été difficiles, le télétravail n’était pas vraiment entré dans les mœurs, il évoquait les travailleurs indépendants et les free lance, et beaucoup de portes étaient fermées sur le sujet », se souvient Frantz Gault. « Mais nous avons persévéré. »

Ils ont bien fait, car dix ans plus tard, 10 000 utilisateurs, du secteur privé et de la fonction publique, ont recours à ses services tous les jours sur tout le territoire. Et la startup génère un chiffre d’affaires d’1 million d’euros par an environ.

1 500 espaces

Concrètement, Néo-nomade repose sur deux pôles. Le premier est technologique : une plateforme fédère tous les espaces de coworking en France, en intégrant les flux financiers, les flux de réservations et les agendas. Les espaces peuvent s’y faire connaître librement et gratuitement.

S’ils veulent accueillir de façon régulière les salariés de grandes entreprises, ils doivent s’affilier, c’est-à-dire respecter un cahier des charges avec des clauses sur la sécurité des espaces, la sécurité incendie, la sécurité sanitaire, le confort des locaux, les horaires d’ouverture, les équipements mis à disposition, etc. À ce jour, 1 500 espaces sont inscrits sur la plateforme, dont 1 000 sont affiliés et ont signé des contrats de qualité.

Le deuxième est un pôle de conseil, car pour les entreprises, il ne saurait y avoir de télétravail sans un encadrement juridique, qui comprend les accords d’entreprise, les avenants dans les contrats, et le dispositif humain avec de nouvelles méthodes de management. « Nous avons accompagné beaucoup de grandes entreprises dans le télétravail, à commencer par celles du CAC 40. Depuis la crise sanitaire, nous sommes de plus en plus sollicités par de grosses PME et PMI. »

Bureau cathédrale

Certaines entreprises restent pourtant réticentes et continuent de penser que les bureaux sont indispensables pour se voir et créer un collectif. « Elles voient le bureau comme une cathédrale, mais elles se trompent : le travail se fait tout aussi bien à domicile et en coworking. Le télétravail envoie aussi un signal de modernité, d’ouverture, d’open innovation qui peut séduire les entreprises. »

Par ailleurs, le télétravail ouvre la porte à de nouvelles stratégies d’immobilier d’entreprise : les entreprises commencent à prendre conscience des coûts immobiliers élevés et de l’obsolescence des baux 3-6-9 ans, très coûteux. « Beaucoup de nos clients souhaitent basculer dans un immobilier plus flexible et équiper leurs salariés avec un pass coworking. Avantage : l’entreprise peut louer une surface variable en fonction de ses besoins, de ses projets et de l’évolution de ses effectifs, autrement dit ‘une entreprise plus distribuée avec un immobilier plus flexible’. »

Deux autres raisons plaident pour le télétravail. La première, c’est la prise en compte de l’avis des salariés. Or d’après un sondage commandé par Néo-nomade, 80 % d’entre eux ne sont pas attachés à un lieu et vivent très bien l’absence de bureau.
La seconde, c’est l’imminence de la catastrophe écologique. « Le bureau produit des déchets et consomme de l’énergie. S’en libérer, c’est faire un geste responsable pour la planète. »

 

Réservez votre place dans un espace de coworking

 

Pascal de Rauglaudre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je m'inscris à la newsletter