Partenaire fondateur

Bouge ta Boîte veut booster le business des femmes

Un accélérateur dédié aux femmes qui veulent entreprendre, pour les aider à développer leur activité et à générer du chiffre d’affaires : Bouge ta boîte, la startup de Marie Eloy, nourrit de grandes ambitions.

 

Comment faire bouger les lignes de l’entrepreneuriat féminin ? « Aujourd’hui, on oscille entre 30 à 40 % de femmes créatrices d’entreprise, ce qui est honorable. En revanche, 88 % d’entre elles ne vivent pas de leur activité ! C’est ce chiffre qu’il faut bouger. »

Pour les aider à développer leur activité, à générer du chiffre d’affaires et à lever les freins du business, Marie Eloy a lancé en novembre 2016 l’accélérateur Bouge ta Boîte avec Géraldine Cloërec, ancienne présidente de la Jeune Chambre Economique de Bretagne.

Ancienne journaliste à RFI, Marie Eloy avait déjà fondé en 2014 Femmes de Bretagne, un réseau collaboratif qui compte aujourd’hui 6000 membres et organise une trentaine de rencontres par mois.

 

Un réseau féminin orienté business

S’il existe plus de 500 réseaux féminins de networking et d’échanges en France, Bouge ta Boîte affiche clairement sa différence : c’est un réseau national dédié au business.

Dans chaque ville où il est présent, les « Bougeuses », comme elles s’appellent entre elles, se répartissent en cercles d’une quinzaine de femmes, chacune provenant d’un secteur d’activité différent : juriste, graphiste, opticienne, expert-comptable…
Elles vont se retrouver tous les 15 jours, sur l’heure de midi, pour des réunions de travail d’1h30 animées par une « Boosteuse », une Bougeuse formée par Bouge ta Boite à l’animation en intelligence collective et à la prise de parole en public.
Ensemble, les Bougeuses vont pitcher, brainstormer sur leurs problématiques communes et surtout se recommander les unes les autres à l’extérieur de leur Cercle. L’ambition affichée est de générer du chiffre d’affaires grâce aux réseaux de chacune et de propulser leur activité. «Les Bougeuses de Ploërmel ont généré un CA de 55 000 € entre elles. À Vannes : 22 000 €, par exemple », précise Marie.

 

Un réseau bienveillant et exigeant

Bouge ta Boîte se veut un réseau bienveillant et exigeant, qui conjugue quête de sens et business. « Les femmes peuvent s’y exprimer en toute authenticité, développer leur potentiel et faire grandir leur entreprise les unes grâce aux autres. Elles savent qu’elles seront considérées avec bienveillance, et elles repartent des réunions boostées. »

Pour donner de la visibilité à toutes les Bougeuses, même celles qui ne disposent pas de site Internet, Bouge ta Boite met à leur disposition une page web pro à customiser aux couleurs de leur entreprise. Pour accroitre leur leadership, des formations aux tarifs négociés sont également proposées grâce aux partenaires Bpifrance, Booster Academy ou encore la Web School Factory.

« En bougeant nos boîtes ensemble, je suis convaincue qu’on contribuera à bouger les lignes pour une société plus équilibrée au bénéfice de toutes et de tous », conclut Marie.
Après une phase pilote, Bouge ta Boîte s’est étendu en septembre à l’ensemble du territoire français. Il compte 140 Bougeuses dans 14 villes de France et souhaite être présent dans 100 villes fin 2018.

 

Pour adhérer ou créer un cercle BTB près de chez vous :

BOUGE TA BOITE

FEMMES DE BRETAGNE

 

Pascal de Rauglaudre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *