Partenaire fondateur

Bruno Meura – Elise

Bruno Meura dirige Elise, entreprise solidaire de collecte et recyclage de papiers de bureau. Avec sa corbeille star « Elise by Stark », trier n’a jamais été aussi fun.

Bruno Meura dirige Elise, entreprise solidaire de collecte et recyclage de papiers de bureau. Avec sa corbeille star « Elise by Stark », trier n’a jamais été aussi fun.

Elise pourrait être le type même d’entreprise solidaire qui prouve qu’être écologiquement et socialement responsable peut être rentable. Depuis 1997, ELISE (Entreprise Locale d’Initiatives au Service de l’Environnement) organise le tri sélectif, collecte, pèse et trie les papiers de bureau. Une activité pérenne et respectant la Charte de la diversité puisqu’elle salarie 150 personnes dont 20% sont en voie d’insertion professionnelle et 60% sont porteuses d’un handicap.

En vous déléguant la collecte de ses papiers usagés plutôt qu’en les mettant dans la poubelle « jaune » du circuit classique de tri sélectif, qu’est-ce qu’une entreprise cliente d’Elise gagne ?

La plupart du temps, elle réalise une économie, car la prestation d’ELISE coûte généralement moins cher que le coût de la collectivité (c’est particulièrement vrai par rapport aux poubelles “jaunes”à Paris). De plus, les entreprises reçoivent de la part d’ELISE des Unités Bénéficiaires qui leur permettent de réduire leur Taxe AGEFIPH (réduction de 20 à 30% de la facture d’ELISE suivant la taille de l’entreprise).

Seulement 20% des papiers de bureau sont recyclés. Pour inciter employeurs et employés à séparer le flux papier des autres déchets, vous avez créé avec Philippe Starck, une corbeille design en plastique végétal : Elise by Starck. Trier est donc devenu « tendance » mais avez-vous constaté un lien direct entre implantation d’une poubelle chic et augmentation des volumes collectés ?

Il est encore un peu tôt pour pouvoir le dire, car nous n’en sommes qu’au début de la commercialisation. Néanmoins, nos équipes commerciales peuvent attester que des entreprises étaient et sont réticentes à adopter les corbeilles en carton, notamment pour le bureau de leur PDG. Par ailleurs, l’intérêt de la presse pour la corbeille ELISEbyS+ARCK a mis un éclairage nouveau et plus “branché” sur le tri au bureau.

Vous vous êtes diversifiés puisque vous collectez par ailleurs les cartouches d’encre, piles, bouteilles et plastiques souples, boîtes de boisson, lampes, néons et déchets d’équipement électrique et électronique (DEEE). Vous êtes désormais présents sur l’ensemble du territoire français, seules manquent l’Alsace et la Bretagne. Quelle est votre prochaine étape ? Et comment vous positionnez vous par rapport à l’arrivée d’entreprises dont ce n’est pas le cœur de métier et qui pour optimiser leur « reverse logistic » proposent désormais la collecte de papiers aux entreprises ?

Le plan à 5 ans engagé en 2012 est de multiplier le tonnage capté par 4, et de créer 350 emplois supplémentaires. Cela passe par l’implantation d’ELISE dans les 15 plus grandes agglomérations de France et les 30 à 35 villes moyennes, en concluant des partenariats avec des entreprises ou des porteurs de projets locaux. En ce qui concerne la concurrence, chez ELISE, nous essayons d’être toujours en avance. Après la corbeille ELISEbyS+ARCK, l’offre de collecte multi-déchet en est une nouvelle preuve. Et puis, il y a un tel potentiel encore à capter et recycler qu’il y a de la place pour tous !

Enfin, le 3ème Parlement national des Entrepreneurs d’avenir aura lieu les 5 et 6 novembre prochain à Paris, au CESE. Quels sujets souhaiteriez-vous y voir traités ?

Proposer au gouvernement un emprunt obligatoire, proportionnel à la fortune, qui permettrait de financer des investissements dans les secteurs d’avenir, notamment l’environnement, de créer des emplois nouveaux et de relancer l’industrie française. Les secteurs d’avenir sont selon moi : l’économie d’énergies fossiles, les énergies renouvelables, l’isolation, le recyclage, la circularité, les matières premières secondaires. Enfin, l’éducation, la formation et la recherche ne doivent pas être oubliées.

ELISE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *