Partenaire fondateur

Co-Recyclage verdit les déménagements d’entreprise

En favorisant le réemploi et l’économie circulaire, Co-Recyclage, la startup de Renaud Attal et Thomas Duclos-Chanteaud, propose des solutions simples pour limiter le gaspillage lié aux déménagements de sièges sociaux, renouvellements de parcs, curage de bâtiment, etc...


Un déménagement d’entreprise, c’est trop souvent un synonyme de gaspillage de mobilier, de matériels et de matériaux. La solution de facilité consiste en effet à tout envoyer au rebut : bureaux, luminaires, placards, matériel informatique, mais aussi dalles de faux plancher et de faux plafond, portes, fenêtres et cloisons. Alors qu’ils pourraient faire le bonheur d’autres entreprises, associations et autres.

Grâce à Co-Recyclage, ce n’est plus une fatalité. Cette startup cofondée en 2013 par Renaud Attal et Thomas Duclos-Chanteaud, a mis en place une démarche unique en France, pour les entreprises et les administrations qui s’apprêtent à changer de locaux. Objectif : les encourager à donner une seconde vie à leurs mobilier, matériels et matériaux pour réduire leurs déchets.

Première étape : Co-Recyclage analyse les besoins de son client, fait l’inventaire de ce que l’entreprise souhaite jeter, et effectue des recommandations. Puis elle explore les pistes de réemploi de son mobilier : « Le réemploi en interne est un véritable enjeu pour les grandes entreprises, estime Renaud Attal, car il permet de réaliser des économies d’échelle et de limiter les impacts environnementaux. »

Les ressources destinées au réemploi sont mises en ligne sur une plateforme web développée par Co-Recyclage. Plusieurs destinations sont possibles : la distribution gratuite à des startups, des associations, des collectifs d’artistes, à la recherche d’équipements de bonne qualité à moindre coût ; la vente aux enchères ; la vente à prix solidaires ; la vente à des brokers ; le recyclage matière.


Sensibilisation et formation à l’économie solidaire

Co-Recyclage garantit aussi la logistique et la traçabilité de tout ce qui sort de l’entreprise. Elle accompagne sa démarche d’un effort de sensibilisation et de formation des salariés aux pratiques anti-gaspillage et aux principes de l’économie circulaire.

En 2016, Co-Recyclage a traité 1 200 tonnes de matériaux, dont 69 % destiné au réemploi, le reste ayant été revalorisé en recyclage matière. Le Groupe La Poste et le groupe Allianz ont déjà recouru à ses services.

Prochains gros chantiers : le déménagement en juin d’une partie d’EDF à la Défense, et plus tard dans l’année, celui de la Cour d’appel de Paris de l’Île de la Cité au nouveau Palais de Justice des Batignolles. « Nous opérons sur trois grands domaines d’activité : le bureau, le scolaire, l’hôtellerie ; l’événementiel, salons, festivals, etc. ; les chantiers de déconstruction du BTP. »

Un pôle dédié au réemploi et à la réparation

Au-delà du réemploi, Renaud Attal et son associé voudraient s’atteler à la réparation, une pratique qui a disparu. « Les services généraux des entreprises ont fondu, regrette-t-il. Là où il n’y a pas si longtemps, les entreprises réparaient en interne leurs appareils et leur mobilier, aujourd’hui, elles mettent leurs matériels abîmés au rebut et en achètent des neufs. »

La réparation peut se faire dans des chaînes industrielles spécialisées pour traiter le mobilier, ou encore les matériaux de déconstruction du BTP. « C’est une piste riche en emploi, et nous travaillons sur un pôle dédié au réemploi et à la réparation, en réunissant d’autres acteurs de l’économie sociale et solidaire autour d’Antony, en banlieue parisienne. »

Co-Recyclage


Texte Pascal de Rauglaudre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *