Comment (re)trouver la confiance ?

Cette problématique universelle, éternelle…est devenue un défi prioritaire.

 

En cette période inquiétante, sans repères, nous avons plus que jamais besoin de cultiver notre confiance en notre capacité à penser, comprendre, prendre des décisions, s’adapter aux changements, oser nous appuyer sur les autres. Confiance en soi, dans les autres, dans la vie…

Construire, renforcer ou réparer la confiance en soi n’est pas simple. Nous ne partons pas tous avec la même histoire ni la même énergie.

Pourtant, les solutions sont assez universelles, nous dit Charles Pépin dans son livre « La confiance en soi, une philosophie ». Le chemin passe d’abord par les autres : si précieux quand ils nous mettent en confiance, mais utiles aussi quand ils nous « insécurisent »…pour nous faire grandir au final. Cela passe aussi par prendre quelques risques : « avoir confiance en soi, ce n’est pas être préparé ou ne plus avoir peur ; c’est très différent d’être sûr de soi ».

Alors accueillons l’imprévu (aujourd’hui on est servis !), faisons de nos peurs un moteur, passons à l’action c’est essentiel, méfions-nous des recettes simplistes du développement personnel, réinventons des rituels collectifs, et surtout prenons conscience que cette fragilité nous rend profondément humains et nous rapproche des autres.

Bref, «ayons un rapport heureux au doute ».

 

Pour Charles Pépin il y a trois chemins pour retrouver la confiance :

-Relationnel qui nous reconnecte à notre nature et aux autres

-Technique, car gagner en expertise permet de se désinhiber

-Mystique, pour lui « la vraie confiance tout court »

 

Il nous expliquera cela lors de sa conférence sur le fil twitter de l’Agence Verte, et abordera sur la période que nous vivons :

-Comment conserver la confiance dans un climat si anxiogène (hier les tensions sociales exacerbées, l’inquiétude écologique, aujourd’hui la crise sanitaire et économique) ?

-Comment travailler, se projeter quand on a si peu de visibilité sur l’avenir à quelques mois ?

-Cette crise, qui s’ajoute à tant d’autres, serait-elle l’occasion de redéfinir les bases du monde de demain ?

 

Pour le philosophe, les crises de confiance sont normales, fréquentes. Le but de son livre : nous aider à l’accepter, et faire en sorte qu’elles ne se transforment pas en entrave.

Rv mardi 14 avril à 10h sur https://twitter.com/lagenceverte

L’agence verte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je m'inscris à la newsletter