Partenaire fondateur

Emmanuel Delannoy – Inspire

Emmanuel Delannoy a fondé Inspire, association qui cherche à promouvoir un mode de développement économique favorable à l’emploi et la compétitivité en accompagnant les entreprises et les territoires vers des modèles économiques émergents, en harmonie avec la dynamique de la biosphère.


Emmanuel Delannoy a fondé Inspire, association qui cherche à promouvoir un mode de développement économique favorable à l’emploi et la compétitivité en accompagnant les entreprises et les territoires vers des modèles économiques émergents, en harmonie avec la dynamique de la biosphère.

Quelle est la genèse de l’Institut Inspire ?

L’institut INSPIRE est une initiative collective d’entrepreneurs, de scientifiques et de citoyens qui partagent la conviction que développement économique et conservation de la biodiversité sont indissociables.
Le bien être humain et la performance des entreprises, donc leur capacité à créer des emplois et de la richesse, dépendent étroitement du bon état des écosystème, de leur résilience et de leurs potentialités d’évolution.
Et l’épuisement programmé des ressources fossiles (notamment pétrole et terres rares) ne fera que renforcer cette étroite dépendance. Mais la bonne nouvelle est que la biodiversité offre une source d’inspiration et d’innovation extraordinaire, à condition qu’on sache l’observer et l’écouter.
La genèse de l’institut INSPIRE part de ce constat, et de la nécessité d’une structure qui serve de courroie de transmission entre la recherche, les sciences naturelles, et le monde de l’entreprise.

Institut Inspire œuvre pour « réconcilier développement économique et biosphère », quelles sont vos actions concrètement ?

Schématiquement, il y a deux grands leviers d’action : réduire les pressions sur les écosystèmes et les ressources naturelles, et redonner aux écosystèmes leurs potentialités en laissant une place à la nature, voire en les restaurant.

Sur le premier aspect, nous travaillons sur le biomimétisme, qui est une opportunité favorable d’innover durablement en s’inspirant de la nature, de l’organisation des écosystèmes et des dynamiques d’évolution des organismes vivants.
Nous travaillons aussi sur l’économie circulaire, en fait une économie qui imite la nature, dans laquelle la notion de déchet n’existe pas et où tout et ressources. Enfin, nous travaillons sur l’économie de fonctionnalité, qui est un moyen nouveau de créer plus de richesse en consommant moins de ressources naturelles, en découplant le nombre d’unité d’oeuvre, ou d’unité de service rendu, du nombre d’unités de produits qui servent de support à des fonctions, comme un photocopieur ou une automobile par exemple, et ne sont plus des fins en soit.

Sur le deuxième aspect, nous travaillons sur la mise en évidence des liens d’interdépendances des entreprises vis à vis des écosystèmes, l’élaboration de stratégies soutenable de valorisation des ressources naturelles, et le génie écologique, qui vise à restaurer les écosystèmes dégradés ou fragmentés pour leur redonner leur pleine fonctionnalité et leur dynamique d’évolution.

Sur tout ces points, l’action de l’institut INSPIRE vise à recueillir les connaissances et les savoirs utiles, à en assurer la diffusion, à sensibiliser les acteurs économiques et les territoires, et à mettre en œuvre, par l’expérimentation et la recherche de terrain, des démonstrateurs validant les hypothèses que nous proposons. Parmi ceux ci, notamment, nous travaillons sur une expérimentation territoriale (en Région PACA) de l’économie de fonctionnalité, mais aussi sur des programmes visant à sensibiliser les acteurs à leur dépendance vis à vis des services écosystèmes, et permettant de mieux gérer ces derniers.

En tant que membre du réseau Entrepreneurs d’avenir, quelles sont vos attentes et comment comptez-vous vous y investir ?

Il me semble vital de renforcer nos synergies en travaillant à l’élaboration de contenus partagés, et en nous impliquant ensemble dans des projets structurants, avec un effet mesurable sur la transformation des entreprises vers la soutenabilité.
Les entrepreneurs d’avenirs sont déjà sensibles aux questions que nous abordons, et nous pourrons être beaucoup plus vite avec eux dans la mise en action et l’expérimentation.

Si vous aviez une baguette magique, que feriez-vous pour rendre le monde meilleur ?

Si on avait un instrument qui permettait de démontrer de manière précise et irréfutable comment l’entreprise crée de la valeur, pour qui, et à quel prix, en incluant dans le calcul toutes les externalités, positives ou négatives, et si cet instrument servait de base pour la mesure de la performance, la fixation des prix des biens et des services, et la fiscalité, je pense qu’une bonne partie de nos problèmes actuels seraient réglés.

Dans l’attente de cet instrument, nous sommes bien obligés de faire sans, et de nous contenter de bon sens, avec ce que ça implique comme approximations et convictions, toutes choses dont les gestionnaires publics ou privés ne savent que faire. Mais cela n’interdit pas d’avancer.

D’ailleurs, comme je n’ai pas de baguette magique, c’est ce que je fais, en essayant, avec les adhérents d’INSPIRE, d’entrainer le plus de gens possible vers cette vision positive d’une économie resynchronisée avec la biosphère.

Emmanuel Delannoy est l’auteur de L’économie expliquée aux humains
préface Hubert Reeves, éditions Wildproject collection “Sur le vif”

INSPIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *