Partenaire fondateur

En dix ans, Aladom s’est imposé dans les services à domicile

Avec 600 000 visiteurs par mois, et 250 000 offres de services, Aladom, la plateforme de services à domicile basée à Rennes, a transformé l’essai.



Vous cherchez une aide ménagère ? Vos enfants ont besoin d’un coup de main pour leurs devoirs ? Votre grand-mère ne s’en sort plus toute seule ? Aladom a la solution.

Aladom, c’est une plateforme basée à Rennes qui met en relation les offres et les demandes de services à la personne. Chaque mois, 600 000 visiteurs y trouvent les services dont ils ont besoin, proposés par 250 000 prestataires.
Sa caractéristique : la pluralité de ses prestataires. « Sur les 250 000, nous comptons 1000 associations, 30 000 entreprises et 220 000 particuliers », explique Guillaume Thomas, son fondateur en 2008. « Ces particuliers peuvent être des gens dont c’est l’activité principale ou des étudiants en quête d’un travail d’appoint. »
Si le ménage, les gardes d’enfants, les services aux personnes âgées et le soutien scolaire sont plébiscités, le site répertorie 80 catégories de service (séances de yoga, leçons de musique, bricolage…), avec un bon maillage territorial. « Les besoins sont plus nombreux dans les agglomérations, forcément, mais nous comptons aussi beaucoup d’utilisateurs en zone rurale. »

En autofinancement depuis deux ans
Financé au départ par de la « love money » collecté auprès des proches de Guillaume Thomas, Aladom est en équilibre budgétaire depuis deux ans déjà et s’autofinance.
Gratuit pour les particuliers, le site se rémunère en B2B : « Nous proposons aux entreprises qui ont de gros besoins de recrutement, comme Shiva ou O2, de diffuser en priorité leurs offres d’emploi auprès des inscrits sur la plateforme. Nous avons aussi des partenariats avec plus de dix sites, dont Pole Emploi et Indeed, nous récupérons leurs offres et ils diffusent nos annonces. »
Dans un secteur hyper concurrentiel comme celui des services à la personne, comment se distinguer ? « En facilitant les comparaisons et en affinant les recherches en fonction des besoins : sur Aladom, tous les prix proposés par les entreprises et les particuliers s’affichent sur une seule page, avec les charges sociales et les aides fiscales. »
Autre particularité d’Aladom : il fait activement la promotion du chèque emploi service pour rémunérer les prestataires. « Nous écartons tout travail non déclaré, ou qui ne serait pas en conformité avec la loi, et les utilisateurs ont la possibilité d’évaluer les prestataires et de laisser un avis. »
Un référencement efficace
Pour se faire connaître, Aladom a tout misé sur le référencement par les moteurs de recherche, qui génèrent 80 % des 600 000 visites mensuelles. « Un bon référencement constitue le moyen le plus efficace pour produire du trafic gratuitement. Mais nous avons constaté que le bouche à oreille fonctionnait très bien aussi : tous ceux qui sont satisfaits des services en parlent autour d’eux. »
L’avenir, Guillaume Thomas le voit donc en rose. Avec le vieillissement de la population, la demande de services à la personne va exploser : « Aujourd’hui, le secteur est encore jugé peu attractif, et les entreprises ont du mal à recruter. Il devra se professionnaliser pour attirer des candidats et leur offrir des perspectives intéressantes. »
Quant à Aladom, la startup va développer son positionnement pour offrir toujours plus de services, et affiner son maillage territorial. Et à l’horizon de 5-6 ans, « nous envisageons de répliquer notre modèle en Belgique, en Allemagne et ailleurs. »

Trouver un service sur Aladom

Texte Pascal de Rauglaudre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *