Partenaire fondateur

Formation RSE pour cadres au chômage

Resseo combine lutte contre le chômage des cadres et développement durable en proposant des formations complètes sur les métiers de la RSE.



La Responsabilité sociale des entreprises (RSE) comme vecteur de réinsertion professionnelle pour les cadres seniors au chômage : c’est l’objectif que poursuit l’association Resseo. Pour cela, elle propose une formation complète sur les métiers de consultants et de chargés de mission RSE. « Nous ne sommes pas des professionnels de l’insertion et nous ne cherchons pas non plus à fabriquer des experts de la RSE », prévient Christophe Gotteland, consultant en RSE et membre des Entrepreneurs d’avenir, , après avoir été directeur des achats chez Lenôtre puis aux Chantiers de l’Atlantique STX à Saint-Nazaire. « Nous accueillons d’ex-cadres des ressources humaines, du marketing, des achats, désireux d’enrichir leur parcours professionnel et d’acquérir une bonne connaissance de la RSE, et nous leur offrons un deuxième axe de compétence sur leur CV. »

Combinant à la fois les principes de la RSE et de l’ESS (Economie sociale et solidaire), Resseo se caractérise par ses objectifs à la fois sociaux et économiques : aider les seniors à retrouver un emploi au travers de missions RSE ; et accompagner les entreprises et les organisations dans une démarche de performance durable en lien avec l’ISO 26000.

Fondées sur le partage d’expérience, les formations qualifiantes durent 19 jours répartis sur trois mois, et comprennent un stage de six semaines en entreprise, pouvant déboucher sur une embauche. « Trois mois, c’est une temporalité intéressante, qui permet de créer des liens sans mobiliser les cadres à 100 %, et leur laisse du temps pour chercher et mener d’autres projets en parallèle », poursuit Christophe Gotteland.

Un contenu concret et utile

Leur contenu se veut pratique et immédiatement opérationnel à la fois sur la RSE et sur les métiers du conseil (monter son offre, vendre et réaliser une mission de conseil, etc.). Après quelques jours de théorie de la RSE et du développement durable, l’expert passe à une analyse détaillée de la norme ISO 26 000, basée sur de nombreux cas pratiques (parties prenantes, hiérarchisation des enjeux, questions centrales, etc.) : « Notre activité est davantage axée sur les aspects humains et sociétaux de la RSE, le management et la gouvernance, et moins sur les aspects environnementaux, qui exigent des compétences pointues d’ingénieur. » Dans une deuxième étape, les « stagiaires » suivent un ensemble de formations méthodologiques (management de projet et conduite du changement), comportementales (posture du consultant, autorité transverse, animation de groupe) et commerciales (définir et promouvoir une offre, mener un rendez-vous, organiser son développement commercial, etc.).

Un premier cycle a été lancé en avril 2015 : « Nous avons été submergés de demandes, et nous avons dû nous limiter à 17 personnes, trois ont déjà retrouvé un emploi. Nous sommes fiers du travail réalisé par cette première promotion, et notamment par sa réponse à un appel d’offres public à fort enjeu social et sociétal. » Le deuxième cycle sera organisé à partir du mois de septembre.

Resseo étant une association, les premières formations sont assurées bénévolement par ses membres fondateurs. Un premier financement a été lancé par crowdfunding sur Arizuka, une plateforme qui soutient les projets de développement durable, avec le slogan : « Offrez une chance ! Le chômage des seniors n’est pas une fatalité. »


RESSEO92

Campagne de crowdfunding

Dominique Pialot et Pascal de Rauglaudre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *