Partenaire fondateur

Grâce à Koom, Simply Market rénove un local de l’association Môm’artre

Via le Koomfunding, le distributeur alimentaire abonde les versements des habitants pour remettre en état le lieu qui accueille les enfants du 18ème arrondissement parisien.



Grâce à l’enseigne alimentaire Simply Market, l’association Môm’artre est parvenue à récolter les 7000 € nécessaires pour rénover son espace d’accueil historique situé dans le 18ème arrondissement de la capitale. Cette somme provient pour moitié des dons d’habitants du quartier, le solde correspondant à l’abondement versé par le distributeur. Depuis 2000, le réseau Môm’artre accueille dans un esprit de mixité sociale, des enfants âgés de 6 à 11 ans. Le soir après l’école, le mercredi et pendant les vacances scolaires, en adéquation avec les horaires et les revenus des parents, l’association recourt à l’art pour favoriser leur épanouissement.

Mobiliser ensemble particuliers, entreprises ou collectivités

A l’origine du mode original de financement participatif qui lui a permis de rassembler ces fonds, Jérôme Lhote, fondateur de la plateforme Koom. Celle-ci favorise le rapprochement entre des particuliers et des entreprises ou des collectivités, autour de projets locaux à impact social ou environnemental. Lauréat du prix CREENSO en 2012, récompensée en 2013 dans la catégorie Innovation du Prix Ekilibre pour la dynamique d’émulation collective qu’elle suscite ainsi, Koom a lancé la plateforme de financement participatif Koomfunding.com en juillet 2014, « un prolongement naturel de notre action », observe Jérôme Lhote, qui permet à l’entreprise ou la collectivité concernée d’abonder les sommes collectées auprès des particuliers.

Des projets autour de l’électricité verte et des éco-gestes

Koom a ainsi permis au Crédit Coopératif de s’associer au Clean up day, ou encore à Nature & Découvertes de financer des ruches pédagogiques pour la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB).
L’entreprise (ou la collectivité) achète l’outil de communication et de mobilisation locale. « 80% sont des coûts fixes, 20% dépendent des retombées de l’opération, détaille Jérôme Lhote. L’enjeu consiste à faire coïncider le projet avec les objectifs de l’entreprise ou de la collectivité, qui sont nos clients et sur lesquelles nous devons donc nous focaliser. »
En cette année qui débute et qui verra la capitale française accueillir la prochaine conférence internationale sur le climat, Koom peaufine des projets autour des énergies renouvelables et de l’électricité verte. Elle espère également être associée à l’édition 2015 du tour de France universitaire des éco-gestes organisé depuis 5 ans par l’Ademe et la Caisse des Dépôts pour contribuer à matérialiser l’engagement des étudiants.

KOOM

KOOMFUNDING

MOMARTRE

Dominique Pialot et Pascal de Rauglaudre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *