Graphiqueasy : championne du monde de Mind Mapping

Découvrez le parcours inspirant de Sophie Le Penher, coach et formatrice en pensée visuelle. Elle modélise les informations en réalisant des synthèses dessinées lors de congrès et événements. Très engagée pour la jeunesse, elle compte aussi influencer le système éducatif grâce à ses méthodes et ses outils d'apprentissage créatifs.

 

Entrepreneurs d’avenir : Sophie Le Penher, vous êtes championne du Monde de MindMapping, coach et formatrice en pensée visuelle. Pourriez-vous nous raconter votre parcours et en quoi consiste votre activité ?

Sophie Le Penher : 2 évènements marquants ont façonné mon parcours. En CM2 où mon enseignant décrète : « Sophie tu ne feras rien de ta vie ! », je l’entends encore ! Cela a entaché ma confiance et j’ai ressenti énormément d’injustice. À l’inverse, une détermination nouvelle est née en moi.
Le second évènement est ce noël de 2015 où je me réveille avec une paralysie partielle des membres droits. Le diagnostic tombe après une semaine interminable d’examens et d’angoisse : j’ai une sclérose en plaque et de nombreuses lésions au cerveau.
Aujourd’hui, je suis pleine de gratitude envers ces épreuves qui m’ont donné l’occasion de me battre et de devenir la personne que je suis aujourd’hui.
Je reviens alors à mon rêve de petite fille : apprendre chaque jour (je suis très curieuse) et dessiner pour faire passer des messages, des émotions et de la joie !

En 2020, je découvre le mind mapping et la pensée visuelle ! C’est une révélation. Je me forme et décroche mes premiers contrats d’illustrations de livres et de synthèses d’évènements pour des Préfectures. Je concours aux « Sports du Cerveau » et je décroche un titre de Championne du Monde de Mind Mapping (cartes mentales). Cela après quelques mois de pratique seulement !

Aujourd’hui, ma carrière s’articule autour de deux axes principaux :
D’une part, je m’emploie à modéliser les informations en réalisant des synthèses dessinées lors de congrès, de séminaires et d’événements comme le Parlement des Jeunes.

D’autre part, je suis profondément engagée envers la jeunesse. Il m’est inconcevable que des jeunes s’ennuient à l’école ou rencontrent des difficultés d’apprentissage simplement parce qu’ils ne disposent pas des bonnes méthodes. Dans cet esprit, je forme les adolescents aux techniques de la pensée visuelle. J’ai également créé un mastermind (un groupe de soutien, d’entraide et d’apprentissage basé sur « l’intelligence collective ») pour les jeunes de 12 à 17 ans. Chaque semaine nous abordons des sujets clés comme le développement personnel, les techniques de mémorisation et la pensée créative. Ce programme vise à les préparer à notre monde en constante évolution, en les équipant d’outils d’apprentissage efficace, d’une pensée critique aiguisée et d’une confiance en soi solide.

Je forme également les adultes qui souhaitent entretenir leur cerveau, développer leur créativité et alléger leur charge mentale en utilisant le mind mapping dans leur vie pro et perso.

Mais mon projet le plus ambitieux est encore tourné vers la Jeunesse ! Je travaille en ce moment au lancement d’une « Journée de la Pensée Visuelle » dans toutes les écoles de France, et pourquoi pas, du monde entier. En fait, je rêve d’un système éducatif où chaque enfant aurait accès à des outils d’apprentissage créatifs, permettant à chacun de développer pleinement son potentiel.

Vous vous consacrez notamment à la transmission des outils de mémorisation auprès des parents, enseignants, éducateurs et élèves, en ligne ou en présentiel. Comment vos méthodes aident-elle les élèves rencontrant des difficultés avec l’apprentissage dit « classique » ?

Je ne souhaite pas critiquer les enseignants, bien au contraire, j’admire profondément ceux qui osent innover dans leurs salles de classe. Ils ont tout mon soutien !
Je tiens à souligner une réalité : l’école classique, conçue pour un monde industriel ancien, ne répond plus aux exigences actuelles. Cette approche traditionnelle, fondée sur des principes datant des 18e et 19e siècles, est dépassée, surtout à la lumière des études neuroscientifiques démontrant l’importance de méthodes d’apprentissage plus créatives et diversifiés. En tant qu’experte en pensée visuelle, je prône une éducation qui embrasse ces découvertes, pour mieux préparer les jeunes à un avenir dynamique et en pleine évolution.

Lors d’un atelier que j’animais dans une classe, je fus particulièrement touchée par le témoignage de Julie :
_ « Madame, je viens de comprendre ce que fait mon papa à son travail ! Il me parlait de carte mentale, mais je ne voyais pas l’intérêt. Merci ! Je viens de comprendre les liens qu’on fait entre les idées ! »
Comme on peut le lire, l’utilisation de la pensée visuelle et du mind mapping incitent à un engagement et une motivation forte chez les élèves. Lorsqu’ils créent leurs propres cartes mentales, ils ne se contentent pas de mémoriser, ils se connectent au contenu en choisissant les mots-clés et les pictogrammes adaptés. Grâce à cela, les élèves s’impliquent et sont plus heureux d’apprendre. Nous retenons mieux l’information et nous allégeons notre charge mentale.

En parallèle, ces méthodes encouragent une pensée critique et une résolution de problèmes plus efficace. Les élèves apprennent à explorer les problèmes sous différents angles, à questionner les informations et à développer des solutions créatives. Les cartes mentales servent de catalyseur à cette réflexion, offrant une structure visuelle qui rend l’accès à l’information rapide et ludique.
De plus, la pensée visuelle favorise la collaboration. En travaillant ensemble sur des cartes mentales, les élèves apprennent à partager leurs idées, à les confronter et à les enrichir mutuellement. Cette approche collaborative renforce les compétences interpersonnelles et prépare les jeunes à un environnement professionnel où la coopération et la créativité sont primordiales. Exactement l’inverse du système scolaire qui favorise l’individuel en opposition au collectif.

En somme, ces techniques ne se limitent pas à améliorer la rétention de l’information, elles ouvrent la voie à une expérience d’apprentissage plus dynamique, interactive et enrichissante.

Vous avez réalisé la facilitation graphique du Parlement des Jeunes 2023, pour résumer et synthétiser les idées clefs des travaux réalisés par les 170 jeunes parlementaires du panel. Pourriez-vous nous donner vos impressions suite à cette expérience ?

Je tiens tout d’abord à exprimer ma gratitude pour avoir été choisie pour assurer la facilitation graphique du Parlement des Jeunes 2023. L’expérience fut véritablement inspirante, marquée par la passion et l’engagement des 170 jeunes parlementaires. Chaque session virtuelle du samedi matin révélait un dévouement et une motivation impressionnante de leur part.

Trois mots clés résument mon expérience : « collectif, richesse, et engagement ».
_ Collectif : décrit l’excellente coordination de l’équipe organisatrice, composée de Jacques, Lou, Esther, Mylène et tous les autres. Cette équipe a su créer un environnement propice à la collaboration et à la connexion entre les jeunes. Les sessions virtuelles, bien structurées et ciblées, ont permis à tous d’être pleinement investis dans le processus.
_ Richesse : reflète la diversité et la profondeur des idées exprimées par les jeunes, manifestées à travers de nombreux post-it créatifs et perspicaces. Leur contenu, à la fois sérieux et réaliste, témoigne de leur désir d’être entendus par le gouvernement.
Quant à « Engagement », il illustre l’implication intense de tous dans l’organisation du parlement. Malgré leurs emplois du temps chargés, les jeunes ont montré une volonté ferme de participer activement à la démocratie et de faire valoir leurs projets auprès du CESE.

Dans mon rôle, j’ai été un témoin privilégié de ces interactions, écoutant attentivement et transformant leurs échanges en dessins qui capturaient l’essence de leurs discussions et de leurs émotions. Cet exercice d’écoute active et de retranscription graphique a été pour moi non seulement un honneur, mais aussi une source d’inspiration profonde.

Que retenez-vous de la jeunesse représentée dans cet événement ?

Les membres du Parlement des Jeunes 2023 m’ont profondément marqué par leur dynamisme et leur conscience sociale. Les échanges capturés dans les synthèses graphiques révèlent une génération qui allie harmonieusement passion et pragmatisme. Ils montrent une volonté d’embrasser les complexités de notre monde avec un esprit ouvert et collaboratif, prêts à transcender les barrières pour façonner un futur plus inclusif et durable. J’y ai vu des jeunes qui, malgré les diverses contraintes de la vie moderne, se sont montrés résilients, intelligents et pleins de ressources, manifestant un engagement profond pour des causes allant de l’écologie à la justice sociale.

Ce qui ressort de cette jeunesse, c’est une maturité étonnante dans leur approche des problématiques mondiales, une capacité à se mobiliser autour d’objectifs communs et à débattre avec une courtoisie respectueuse. Ils se sont engagés dans le processus démocratique avec une ferveur qui défie les stéréotypes souvent associés aux jeunes générations. Ils n’ont pas hésité à défier le statu quo, à proposer des innovations audacieuses, et à exprimer leurs aspirations avec une clarté impressionnante.

Leur énergie et leur détermination m’inspirent et me donnent espoir en notre capacité collective à surmonter les défis futurs. Cette expérience renforce ma conviction que, en tant qu’éducatrice et facilitatrice, je dois continuer à soutenir et à encourager ces voix jeunes et puissantes, car elles représentent non seulement l’avenir de notre société, mais aussi les acteurs du changement d’aujourd’hui.

Quels sont vos projets pour l’année 2024 ?

En 2024, ma mission, bien plus qu’un simple projet, est de propager la pensée visuelle dans les écoles de France et au-delà. Mon objectif est de rendre cette méthode accessible à chaque enfant et de créer une communauté solidaire d’enseignants passionnés par cette technique. Nous allons bâtir ensemble un mouvement collectif d’entraide et d’inspiration.
La première Fête de la Pensée Visuelle dans les écoles est prévue le 17 septembre 2024. C’est à la fois terriblement excitant et impressionnant de poser un tel jalon !
Je suis en pleine préparation de multiples ressources et outils pour faciliter la mise en place de cette initiative. Je compte sur vous pour faire de cette première journée un succès. Votre relais est précieux pour rallier le plus possible d’équipes enseignantes.
Voici les prochaines étapes : l’inscription et le référencement se feront via mon site web, permettant à chacun de se faire connaître et de tisser des liens. Des informations détaillées, telles que les lieux et les dates des ateliers, seront disponibles sur une carte de France interactive. Des rencontres virtuelles seront organisées pour peaufiner l’organisation et un kit de démarrage sera fourni pour faciliter la mise en place dans les classes.
Ensemble, j’aimerai que nous puissions transformer la perception du dessin en milieu scolaire. C’est peut-être une ambition que certains jugent impossible mais que je sais réalisable grâce à notre collaboration et à l’intelligence collective. Il n’y a pas de « petits dessins » !
À l’ère du numérique, il est crucial de redécouvrir le charme et l’efficacité du papier, du crayon et des livres physiques. Ces outils traditionnels nous relient plus concrètement à l’apprentissage et favorisent un ancrage profond des connaissances. Ils cultivent un engagement sensoriel et cognitif plus profond que les écrans. Cette approche peut paraître simple, mais elle est extrêmement puissante, enracinant les idées dans la mémoire et favorisant une compréhension plus riche. En 2024, célébrons ensemble la puissance de la Pensée Visuelle pour apprendre, se questionner et s’organiser de manière simple et ludique ! Sans 4G, sans Bluetooth, sans cloud. Ce n’est aucunement un retour en arrière, c’est une reprise de contrôle sur nos neurones face à la puissance des octets.

Plus d’infos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je m'inscris à la newsletter