Partenaire fondateur

Hervé Kerderrien – Activbois

Hervé Kerderrien dirige Activbois qui conçoit et réalise des bâtiments bois, sur pilotis ou non, pour le secteur agricole, industriel et l'habitat social. Nous cherchons des solutions durables en matière d'éco-construction.

Hervé Kerderrien dirige Activbois qui conçoit et réalise des bâtiments bois, sur pilotis ou non, pour le secteur agricole, industriel et l’habitat social. Nous cherchons des solutions durables en matière d’éco-construction.

Activbois est une entreprise de charpente. Pouvez-vous nous parler de votre activité ?


Le projet

Construire des structures de maisons en bois ainsi que de bâtiments de service ou agricoles dans une vision de développement durable, c’est-à-dire économiquement rentable, socialement équitable et écologiquement soutenable.


Le contexte général

A l’heure de la prise de conscience mondiale de la nécessité de diminuer drastiquement l’impact des activités humaines sur la nature, beaucoup de personnes se penchent sur la question de l’habitat qui est le premier poste de dépenses des ménages au moins en France.
Depuis plus de 30 ans, ceux qu’on appelle pionniers ou précurseurs ont construit des prototypes de maisons écologiques dont la presse se fait l’écho aujourd’hui de manière insistante et permanente. Ce qui hier encore était considéré comme une incongruité et parfois même interdit devient aujourd’hui le modèle, la norme (CF RT2012).
De plus en plus de personnes sont donc sensibilisées à l’impact écologique de l’habitat sur la nature et selon les experts de la profession que sont les architectes, cette prise de conscience est une vraie tendance lourde et pas seulement un effet de mode.

Cependant, alors que la demande croît sensiblement, l’offre du marché dans ce domaine est très limitée. Les entreprises traditionnelles de la construction, tous corps d’état confondus, utilisent toujours des techniques qu’elles maîtrisent parfaitement et tendent à résister à ce changement profond que le marché appelle. Il faut en effet former les ouvriers, les commerciaux, changer de positionnement, s’ouvrir à de nouvelles technologies ; ce n’est pas le type de révolution que mène le plus souvent le Bâtiment même s’il a déjà su s’adapter à bien des nouveautés.

C’est dans ce contexte que nous avons souhaité créer notre activité pour bâtir des structures en bois, en vulgarisant entre autres des techniques déjà utilisées dans le monde du bâtiment pour professionnels et basée sur des principes constructifs peu onéreux et ayant fait leurs preuves dans le temps et dans de nombreuses civilisations. On peut rappeler ici brièvement que cette technique est utilisée en Italie, en Finlande, au Canada et dans de nombreux pays tropicaux sur des terrains marécageux ou rocheux, et cela depuis la nuit des temps.

Votre slogan est « construire naturellement ». Quels sont vos engagements dans ce sens ?

Technique « poteaux – poutres » en implantation directe au sol / traitement du bois / achat de bois local.
Cette technique est pratiquée pour la réalisation de bâtiments sur des terrains présentant des difficultés d’implantation géologiques (terrains rocheux, terrains humides, terrains en pente, terrains de faible surface).

Cette technique présente plusieurs avantages.

Pour le client :

– Cette technique supprime une grande partie voire la totalité des travaux de terrassement préalables.
– La structure montée et toiturée peut permettre à des auto-constructeurs de faire eux–mêmes les autres travaux de la maison, et éventuellement d’étaler ces travaux et leurs coûts dans le temps.

Pour la planète :

– Limiter les modifications des formes naturelles des terrains.
– Le bois est le meilleur piège à CO2 existant.

– Les bois d’origine locale permettent d’en limiter le transport.

– Le traitement des bois est effectué par l’entreprise elle-même (ce qui supprime les transports intermédiaires vers les sites de traitement spécialisés) et selon le procédé le plus écologique que nous ayons trouvé.

L’éco-construction est-elle l’avenir pour les professionnels du bâtiment ?

Oui, l’éco-construction est l’avenir pour les professionnels du bâtiment qui acceptent de remettre en cause leurs pratiques anciennes. Ceux-ci ne sont pas nombreux mais ils sont tirés par le marché. Ils trouvent cependant des astuces pour faire passer leurs travaux pour de l’éco-construction en faisant un joyeux amalgame de communication entre éco-construction, RT 2012, maisons BBC. Cela leur évite d’avoir à se justifier sur l’utilisation de matériaux non écologiques pour construire des bâtiments « Basse Consommation ».


Quelle sera, selon vous la maison de demain ?

La maison de demain devrait être une maison implantée sur un terrain plutôt petit et construite avec les techniques les plus écologiques possibles. Dans ce sens, il serait bon d’inventer le concept de loca-construction (comme il existe déjà des locavores !) qui consisterait à faire travailler le plus possible des artisans locaux et à utiliser des matériaux produits le plus près possible des lieux d’utilisation. On peut entre autres citer par exemple la terre crue qui peut remplacer avantageusement le béton.


En tant que membre du réseau Entrepreneurs d’avenir, quelles sont vos attentes et comment comptez-vous vous y investir ?

Notre entreprise est encore dans sa phase création et il m’est très difficile de dégager du temps pour l’institutionnel et la notoriété. Je travaille beaucoup avec les réseaux. Pour le moment, je n’attends pas grand-chose du réseau Entrepreneurs d’avenir car je suis conscient que pour qu’un réseau fonctionne, il faut des apports dans les deux sens alors que je ne peux non plus apporter grand-chose à la réflexion commune. Je reste simplement dans une écoute bienveillante de ce réseau en me disant qu’à un moment ou l’autre, un petit évènement peut déclencher une action ou un contact plus fort avec tel ou tel participant.

ACTIVBOIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *