Partenaire fondateur

« La diversité irrigue désormais toute l’entreprise »

Lancée en 2004, la Charte de la Diversité vient d’être entièrement refondue, pour mieux répondre aux évolutions de la société française et des entreprises. Anne Deschanel, secrétaire générale de la Charte, en explique les tenants et aboutissants.

 

Si les entreprises reflétaient mieux la diversité de la société française, la Cité, au sens politique, s’en porterait beaucoup mieux. Ainsi est née en 2004 la première charte de la diversité, avec le soutien de 33 grandes entreprises du CAC 40. Quatorze ans après, 3800 entreprises l’ont signée et elle a inspiré des chartes équivalentes ailleurs dans le monde. Portée par les Entreprises pour la cité, elle vient d’être entièrement revue pour tenir compte de l’évolution de la société. Anne Deschanel, secrétaire générale de la Charte de la diversité, explique les tenants et aboutissants de la nouvelle charte.

Entrepreneurs d’avenir – Pourquoi une nouvelle charte de la diversité ?
Anne Deschanel – Depuis 2004, le monde a évolué. La diversité, comprise à l’origine au sens ethnique, culturel et social, s’est élargie à l’orientation sexuelle, au fait religieux, au harcèlement, aux seniors… Les entreprises aussi ont changé. Alors qu’elle relevait surtout des RH, la diversité irrigue désormais toute l’entreprise. Lorsque nous interrogeons les signataires de la charte dans nos bilans diversité, tous les deux ans, 75% nous répondent qu’ils l’ont intégrée à leur démarche de Responsabilité sociale (RSE).

Que contient-elle ?
Sa structure reste la même, mais son contenu va plus loin pour répondre aux enjeux du 21e siècle. Elle est plus affirmative sur la performance économique et sociale de la diversité. Dans une démarche de management inclusif, toutes les fonctions de l’entreprise, les achats, la recherche de partenariats, le service client, doivent penser diversité. Et puis la première charte s’adressait surtout aux grandes entreprises. Or 80 % des signataires sont des TPE PME. Des collectivités territoriales et des associations sont désormais aussi signataires. Le texte reflète cette diversité, d’où le changement de nom : la « charte de la diversité en entreprise » devient « charte de la diversité » tout court !

Qu’est-ce qui a changé depuis la première charte ?
Depuis 2004, les entreprises se sont vraiment emparées de la diversité, preuve que la charte a contribué à mettre le sujet au cœur des débats. Leurs pratiques RH sont devenues plus matures, les recrutements sont davantage fondés sur les compétences, les process sont plus argumentés. Avec des résultats concrets sur l’emploi des personnes handicapées, la prise en compte des jeunes des quartiers, des personnes éloignées de l’emploi. L’environnement général a lui aussi évolué, avec la création du Défenseur des droits, l’augmentation du nombre des critères de discrimination, les lois sur l’égalité professionnelle hommes femmes, sur les rémunérations, sur le handicap…

Quels sont les objectifs de cette nouvelle charte ?
Le premier est très important : la charte n’a pas été simplement actualisée, elle incite les entreprises signataires à aller plus loin dans la mise en œuvre d’actions concrètes. Deuxième objectif : les signataires doivent devenir ambassadeurs de leur écosystème et porter leur engagement aussi bien en interne qu’en externe. L’entreprise a intérêt à valoriser son engagement auprès de ses fournisseurs, clients, partenaires associatifs, organisations syndicales…

Concrètement, que signifie l’adhésion à la charte ?
La charte s’inscrit dans une démarche volontaire de progrès. Pour les PME et TPE, c’est souvent le chef d’entreprise qui veut exprimer son engagement en faveur de la diversité. En signant la charte, il s’engage à mettre en œuvre des actions avec le plus d’impact possible sur le long terme. Bien entendu, il n’est pas sanctionné s’il n’atteint pas ses objectifs, mais nous attendons quand même qu’il communique sur son engagement. Quant aux entreprises les plus matures sur le sujet, elles peuvent s’engager dans une démarche de certification Afnor pour obtenir le label Diversité.

La nouvelle charte a été lancée le 28 septembre dernier. Comment comptez-vous la promouvoir ?
Nous avons revu l’ensemble de nos outils de communication. Le site Internet, refondu, devient un centre de ressources sur la diversité avec des textes de fond et du partage d’expériences, y compris étrangères. Les signataires peuvent actualiser leur fiche beaucoup plus facilement et on les sollicitera pour qu’ils partagent leurs pratiques. Enfin, la septième édition de notre Tour de France va faire la promotion des valeurs de la charte sur tout le territoire métropolitain, en 15 à 18 étapes. Ce format très adapté aux enjeux du territoire permet de réunir les parties prenantes autour d’événements très variés : conférences, job-datings, coachings de publics éloignés de l’emploi.

 

Pour tout savoir sur la nouvelle charte de la diversité
Internet : www.charte-diversite.com
Twitter : @chartediversite @anne_deschanel @ACellotDesneux

 

Pascal de Rauglaudre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *