Partenaire fondateur

La Région Ile-de-France s’engage pour le social business

Attractivité économique, croissance, création d’emplois : en Île-de-France, le Social Business coche toutes les cases. Sous l’impulsion de Valérie Pécresse, sa présidente, la Région soutient les chefs d’entreprise qui souhaitent s’investir dans ce secteur, grâce à un nouveau dispositif d’accompagnement. Décryptage de cette stratégie d’innovation sociale par Sylvie Mariaud, déléguée spéciale à l’Économie sociale et solidaire à la Région Île-de-France.

 

Entrepreneurs d’avenir – Pourquoi la Région Île-de-France soutient-elle le Social Business ?
Sylvie Mariaud – Le Social Business peut jouer un rôle essentiel dans la construction d’un monde plus équitable. Il s’appuie sur la force de l’économie de marché pour apporter des réponses à des enjeux sociaux ou environnementaux. C’est le moteur business qui permet de réaliser l’objectif d’impact social, et non des subventions publiques ou des dons privés, nécessairement limités.
C’est donc un enjeu fort pour la Région, à bien des titres : d’une part, pour apporter des réponses efficaces à des problématiques sociales, de l’insertion de personnes éloignées de l’emploi à la dépendance de nos aînés, en passant par l’inclusion de nos concitoyens handicapés, etc. D’autre part, ces projets sont un vivier de créations d’emplois. Enfin, c’est un enjeu de compétitivité pour toutes les entreprises franciliennes : leurs clients, leurs salariés, et même les investisseurs, expriment des attentes fortes quant à leur contribution aux enjeux sociétaux. Inciter les entreprises franciliennes à mettre en place un projet Social Business, qui sera le trait d’union entre leur stratégie business et leur politique RSE, c’est les inciter à prendre un virage stratégique pour l’avenir.

Cela peut-il améliorer l’attractivité économique de la Région ?
Bien sûr, c’est un élément de rayonnement international. Les entreprises souhaitent s’implanter dans des territoires apaisés, sans fractures. Mais aussi parce que le Social Business répond à leurs besoins concrets ! Par exemple, à l’heure où certaines entreprises sont confrontées à des pénuries de salariés (dans le BTP, l’industrie…), l’existence d’un écosystème Social Business capable d’innover en matière d’insertion par l’activité économique est un facteur évident d’attractivité. Le Grand Paris et les Jeux Olympiques et Paralympiques sont des opportunités formidables pour développer davantage cet écosystème, et valoriser l’image de notre Région au niveau international, comme une référence sur le Social Business.

Quel dispositif est mis en œuvre par la Région pour soutenir le Social Business ?
Nous avons mené des concertations, et constaté que les dirigeants sont massivement convaincus que leur entreprise peut jouer un rôle dans des enjeux sociaux. Mais la plupart n’ont tout simplement pas le temps ni les effectifs, ni les contacts nécessaires pour concrétiser un tel projet. La Région propose donc un dispositif sur mesure, pour accompagner chaque dirigeant qui le souhaite sur ces sujets. Il suffit de s’inscrire sur www.clubsocialbusiness.com.

Quels moyens seront consacrés à ce dispositif ?
L’accompagnement est mis en œuvre par REC Innovation, associé à des experts de haut niveau : KPMG, l’Adive, Ashoka, Socialcobizz. Les moyens qu’ils consacreront à chaque entreprise seront importants, car il s’agit de partir d’une parfaite compréhension de ses besoins, pour lui faire des propositions adaptées. KPMG et l’Adive interviendront sur cette première étape de compréhension des enjeux stratégiques. Par la suite, REC Innovation proposera des pistes de Social Business, et suivra la mise en relation avec des entrepreneurs sociaux.

Quelle stratégie pour associer les grandes entreprises de la Région à ce programme ?
Cet accompagnement s’adresse aussi bien aux ETI et PME – qui n’ont pas forcément de Direction RSE – qu’aux grands groupes. Ces derniers ont des enjeux spécifiques : échapper à l’image de « multinationale hors-sol », en améliorant leur ancrage territorial par des projets concrets générateurs de progrès économique et social pour l’ensemble de l’écosystème. Certaines grandes entreprises, qui réalisent déjà des actions RSE, cherchent aussi à s’engager encore davantage, à travers une joint-venture sociale. L’accompagnement proposé sur www.clubsocialbusiness.com répondra à ces enjeux.

Quelles sont les perspectives de l’ESS en Ile-de-France ?
Lorsque Valérie Pécresse a pris la Présidence de la Région, le secteur de l’ESS était peu développé, ne « pesant » que 7% de l’économie, contre 10% en moyenne dans les autres Régions. C’est pourquoi la Présidente a mis en œuvre une nouvelle politique stratégique pour ce secteur à fort potentiel, visant à développer sa croissance et ses créations d’emploi.
Nous avons ouvert à l’ESS toutes les aides économiques de la Région, destinées aux entreprises présentant des perspectives de croissance et d’emplois (PM’UP) ou portant un projet d’innovation (INNOV’UP). Les montants moyens accordés sont très importants (160 k€ en moyenne) car nous voulons concentrer nos moyens sur les entreprises en mesure de créer des emplois.

www.clubsocialbusiness.com

 

Pascal de Rauglaudre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *