Partenaire fondateur

Laudun Chusclan, une cave viticole exemplaire

La cave Laudun Chusclan a été labellisée « RSE Engagé » au niveau « Exemplaire » par l’Afnor. Une récompense qui vient couronner plusieurs années de travail.

Le 19 mai dernier était un grand jour pour la cave coopérative de Laudun Chusclan, dans le Gard. Elle a en effet été labellisée « RSE Engagé » au niveau « Exemplaire », avec une note de 712 points sur 1000, par Afnor Certification. Le niveau « Exemplaire », valable pendant une durée de trois ans, est le plus élevé de l’évaluation AFAQ 26000.

La performance est d’autant plus belle que c’était la première fois que la cave était évaluée sur des critères de RSE et que la préparation a été très courte : neuf mois à peine. Sur les 400 entreprises engagées au niveau de la France, seules 15 % ont reçu ce label, a tenu à préciser Christine Sorli, déléguée régionale adjointe Occitanie à l’Afnor, lors de la remise officielle.

Les 200 vignerons membres de la coopérative peuvent se sentir légitimement fiers de cette récompense. « Nous avons choisi la norme ISO 26000 de l’Afnor, explique Philippe Pellaton, le président de Laudun Chusclan Vignerons, parce qu’elle nous permettait d’évaluer tous nos engagements sur l’ensemble de nos métiers, depuis le vignoble jusqu’à la commercialisation du vin, avec une forte impulsion environnementale et sociétale. »

Une nouvelle charte Fraîcheur et héritage

Avec 65 salariés et 3000 hectares de vignoble, Laudun Chusclan Vignerons est la cave coopérative la plus importante de l’appellation Côtes du Rhône. L’une des plus anciennes aussi, puisqu’elle a fêté en 2015 ses 90 ans.

Cette année, elle a adopté une charte d’entreprise qu’elle a intitulée Fraîcheur et héritage, « qui vise à nous donner de nouvelles pistes pour mieux appréhender les futures réglementations. »

« La fraîcheur, c’est celle du vin, mais aussi celle des femmes et des hommes qui le produisent : leur moyenne d’âge n’est que de 45 ans, analyse Philippe Pellaton. L’héritage, c’est le patrimoine historique de la cave et la préservation de l’environnement. »

Cette charte s’articule autour de cinq axes : la création de valeur ajoutée ; la préservation de l’environnement ; la mise en valeur du patrimoine historique ; la qualité des produits et la satisfaction des clients ; la bonne gestion des ressources humaines. « Nous avons investi 15 millions d’euros pour rénover l’outil de production de ce vignoble qui fait vivre tout le territoire. Nous voulons transmettre les exploitations de génération en génération avec modèle économique qui fonctionne. »

Le défi de la gestion de l’eau

Le patrimoine, ce sont aussi les vieilles pierres de la région. La cave a acquis et restauré le château de Gicon, à Chusclan. Elle encourage l’œnotourisme en ouvrant son vignoble aux sentiers de randonnée, et participe à l’animation des villages en parrainant des événements festifs.

Au premier rang des préoccupations de la cave, figure la gestion de l’eau, car « l’avenir du vin passe par la protection de la ressource en eau », insiste Philippe Pellaton. La moitié du vignoble de Laudun Chusclan est engagée avec l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, et les caves, grandes consommatrices d’eau, ont mis en œuvre des solutions pour réduire leur consommation et retraiter les effluents.

Une stratégie qui porte ses fruits, puisque l’entreprise a réalisé une économie de 30 % sur sa consommation d’eau en cinq ans.


laudunchusclanvignerons.com


Texte Pascal de Rauglaudre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *