Partenaire fondateur

Laurence Lascary – De l’Autre Côté du Périph

Laurence Lascary dirige De l’Autre Côté du Périph (DACP), société de production audiovisuelle proposant des programmes avec et sur les populations sous et mal représentées à l’écran (films institutionnels et créations originales).


Laurence Lascary dirige De l’Autre Côté du Périph (DACP), société de production audiovisuelle proposant des programmes avec et sur les populations sous et mal représentées à l’écran (films institutionnels et créations originales).

Quelle est l’originalité de DACP ? Qui sont vos clients ?

DACP est une société de production et une agence conseil qui met au cœur de la création audiovisuelle et médiatique les grands enjeux de la RSE des entreprises, des thématiques fortes comme la diversité, l’égalité des chances… Nos films et nos programmes doivent être porteurs de sens pour nous comme pour nos clients, c’est inscrit dans notre ADN.

Quels sont vos engagements en matière de RSE et de développement durable dans la gestion de votre entreprise ? Une bonne pratique à mettre en lumière ?

Qu’il s’agisse de professionnels qualifiés ou de jeunes en formation, DACP agit comme un incubateur dans un secteur difficile d’accès quand on ne vient pas du « bon milieu ».
La diversité, la parité sont des réalités de notre quotidien. Nos équipes sont sensibilisées à l’ensemble des enjeux RSE. Cet engagement on le retrouve très naturellement dans nos productions, il est consubstantiel de notre travail et nos clients et partenaires comprennent très rapidement que « nous savons de quoi nous parlons ».

La crise a-t-elle remis en cause vos engagements en termes de RSE ?

Le contexte actuel de crise grave est l’occasion de démontrer la pertinence de nos choix initiaux : l’approche responsable du business et des RH est aujourd’hui un facteur nécessaire de cohésion sociale et sera demain un relai de croissance. Nous agissons avec et pour des populations qui incarnent des gisements de créativité et d’innovation mais qui sont encore largement laissées à l’écart. Nous disons : le retour à une situation plus favorable ne pourra plus se faire sans une réelle intégration du développement durable dans le quotidien des entreprises pas plus que sans une réelle diversité humaine, gage d’un renouvellement nécessaire des mentalités et des regards.

En tant que membre du réseau Entrepreneurs d’avenir, quelles sont vos attentes et comment comptez-vous vous y investir ?

Nous ne saurions agir seuls, notre vision doit entraîner des entreprises qui ont également le souci de réconcilier dynamisme économique et valeurs humaines. Dans Entrepreneurs d’Avenir il y a le mot avenir, c’est demain qu’il s’agit de préparer avec tous ceux qui souhaitent faire des enjeux RSE un engagement au cœur de l’entreprise. Il faut faire de nos partis pris éthiques un modèle et pour cela utiliser la force du nombre et du réseau.

Si vous aviez la parole au Présidentielle, que proposeriez-vous aux candidats ?

J’inciterais les candidats à créer les conditions d’une plus grande fluidité dans le renouvellement des élites françaises : c’est en s’appuyant sur les bons relais qu’on transmet les bons messages. Les enjeux RSE qui s’étendent au-delà de l’entreprise, ont besoin d’être incarnés et défendus de manière crédible. Il y a déjà trop eu de gadgets médiatiques, d’effets d’affichage qui ont fini par lasser.

DACP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *