Partenaire fondateur

Le Lab Senioriales, accélérateur d’innovation pour les seniors

Faciliter la vie des seniors : pour les acteurs de la silver economy, c’est un vrai défi. Les Senioriales, leader des résidences pour seniors, y apportent une solution originale : le Lab Senioriales, une structure de R&D indépendante. Sa mission : promouvoir l’innovation au service de leur public. Ses talents : des experts seniors et des collaborateurs intrapreneurs des Senioriales. Description de cet accélérateur nouvelle génération.

 

Comment l’innovation peut-elle faciliter la vie des seniors ? Alors que la silver economy est en plein boom, c’est un défi lancé à tous les acteurs du secteur.

Les Senioriales, leader des résidences pour seniors, ont monté une structure originale pour promouvoir la R&D et l’innovation chez ses usagés : le Lab Senioriales. Avec cet incubateur, les Senioriales veulent identifier et évaluer tous les produits et services susceptibles de répondre aux besoins de leur public. « Nous avons choisi de faire de l’innovation un élément différenciant dans notre stratégie commerciale », insiste Benjamin Misery, directeur général des Senioriales, filiale du groupe Pierre & Vacances.

Le Lab a dépassé l’innovation purement technologique pour définir cinq grandes thématiques : le bien-être, la santé, la dimension pratique, les loisirs et le lien social. « Le gadget ne nous intéresse pas. Nous faisons de l’innovation pour l’usage par l’usager, en favorisant les solutions qui vont améliorer le quotidien d’une personne âgée, dans un modèle économique accessible. »

Experts seniors…

Une des originalités de cette démarche repose sur son organisation. L’équipe du Lab associe les usagers des résidences Senioriales qui sont volontaires pour s’impliquer dans ses travaux. Elle a lancé un appel à candidature pour recruter un panel de 40 experts seniors, dont un quart est renouvelé tous les deux ans pour conserver sa spontanéité et sa réactivité.

Ces experts seniors ont été formés à l’évaluation des produits et services qui sont proposés par les entreprises partenaires du Lab (Somfy, Decathlon, McCain, Softbank Robotics, les startups Citizen Mobility, Movadom, etc.), et pourraient ensuite être déployés au sein des résidences du groupe.

Jacques Lafond, résident d’un village Senioriales, a été recruté comme expert senior. « Nous nous réunissons tous les deux ou trois mois avec une entreprise autour d’un thème. Nous vivons avec elle pendant 48h, puis elle réalise des prototypes que nous validons par la suite. Des groupes industriels font aussi appel à nous pour tester des concepts qu’ils ont développés. » Exemple concret de collaboration : les étagères en hauteur des cuisines sont souvent inaccessibles pour les personnes âgées. « Nous avons donc travaillé sur des étagères téléscopiques dont l’accès est facilité. »

… et experts métier

Pour étoffer l’équipe du Lab Senioriales, qui n’embauche que trois personnes à plein temps, les Senioriales encouragent l’intrapreneuriat. Douze jours par mois, onze collaborateurs sont détachés auprès du Lab. Ils apportent leur expertise professionnelle et leur connaissance fine du marché.

Carine Assemat, directrice de production commerciale aux Senioriales et experte métier, passe une demi-journée par semaine au Lab. « C’est une bonne occasion de sortir de mon quotidien, de partager avec des experts seniors, et d’avoir une autre vision des Senioriales. »

Elle collabore avec la startup Geekzie, qui met en place des modules de formation au numérique pour les personnes âgées, réalisés par des étudiants. Elle travaille aussi avec une école d’ergonomie pour sensibiliser les futurs acteurs de la silver economy aux problématiques des seniors. « Nous donnons un thème aux étudiants, par exemple s’habiller quand on est senior. Pendant trois jours, ils sont immergés dans une résidence avec des seniors. Ils observent leur mode de vie, ils les accompagnent dans des magasins, ils étudient les rangements, le stockage… Ensuite ils nous livrent leurs retours, avec des propositions d’amélioration. »

Les seniors intègrent-ils bien les technologies ? « La fracture numérique n’est pas un sujet chez les personnes âgées, conclut Benjamin Misery. L’enjeu serait plutôt : comment simplifier les technologies et éviter que les seniors se retrouvent avec douze télécommandes pour des solutions de domotique. »

 

Les Senioriales

Le Lab Senioriales

 

Pascal de Rauglaudre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *