Partenaire fondateur

Le « Serment d’Harvard » met l’éthique à l’honneur

Dans le contexte de crise actuelle et face à la défiance qui entoure le monde des affaires, Max Anderson, jeune diplômé de la Harvard Business School, a eu l’idée de créer un code de bonne conduite à l’intention des futurs dirigeants : « Dans les écoles de management, même les plus prestigieuses, on ne vous apprend pas l’éthique ou la morale. Or, nous sommes de plus en plus mis sur le banc des accusés. Le jour de la remise des diplômes, j’ai eu l’idée d’écrire un discours sur notre responsabilité à tous, en tant que futurs leaders, et notre devoir de montrer l’exemple ». Le « MBA Oath » ou « Serment d’Harvard » était lancé.


Dans le contexte de crise actuelle et face à la défiance qui entoure le monde des affaires, Max Anderson, jeune diplômé de la Harvard Business School, a eu l’idée de créer un code de bonne conduite à l’intention des futurs dirigeants : « Dans les écoles de management, même les plus prestigieuses, on ne vous apprend pas l’éthique ou la morale. Or, nous sommes de plus en plus mis sur le banc des accusés. Le jour de la remise des diplômes, j’ai eu l’idée d’écrire un discours sur notre responsabilité à tous, en tant que futurs leaders, et notre devoir de montrer l’exemple ». Le « MBA Oath » ou « Serment d’Harvard » était lancé.

Charte éthique inspirée du serment d’Hippocrate, le « MBA Oath » a pour objectif de réunir en une même congrégation, les 150 000 diplômés qui obtiennent chaque année un MBA (Master of Business Administration, THE référence internationale en matière de diplôme de management). Les futurs managers doivent s’engager, sur l’honneur, à mettre en œuvre les huit promesses du serment. Parmi celles-ci : « J’agirai avec la plus grande intégrité et poursuivrai mon travail d’une manière éthique » ou « Je sauvegarderai les intérêts de mes actionnaires, collaborateurs, clients et de la société dans laquelle nous évoluons » et encore « J’assumerai mes responsabilités et la conséquence de mes actes et je présenterai les performances et les risques de mon entreprise avec précision et honnêteté ». Dont acte.

Depuis son lancement au printemps 2009, près de 250 d’écoles de commerce ont adopté le « MBA Oath » et plus de 6 000 étudiants assermentés se sont engagés à concilier, dans l’avenir, Business et responsabilité sociétale. S’il n’est que déclaratif, le « Serment d’Harvard » a pour but « de susciter une prise de conscience », précise Max Anderson. « Le pouvoir de ce serment ne réside pas véritablement dans le moment où l’on décide de le prendre mais dans les milliers de décisions que nous prendrons par la suite dans notre carrière. C’est ce qui fera la vraie différence ». Une nouvelle génération est en marche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *