Partenaire fondateur

L’élément sans lequel rien ne serait possible

À l’origine, une simple goutte d’eau. À l’arrivée, un hors-série passionnant de la revue Orbs qui explore tous les mondes de l’eau.

 

« L’eau est le principe de toute chose. » (Thalès de Millet)

« Vous n’êtes pas une goutte d’eau dans l’océan. Vous êtes l’océan tout entier dans une goutte d’eau. » (Rumi, poète persan du XIIIè siècle)

Muni-e de ces deux belles citations, immergez-vous dans le numéro hors-série de la revue Orbs l’autre planète, dédié à tous les mondes de l’eau !

La revue Orbs ? C’est un livre-magazine luxueux fondé en 2016, un « livre-passage, medium des temps non ordinaires » consacré aux mutations du monde d’aujourd’hui. Il paraît trois fois par an, « au rythme des grandes saisons », pour une lecture hors du temps.

« L’eau est partout : elle sculpte nos paysages, baigne nos cellules, irrigue nos cultures, intrigue les savants et résonne avec nos jeux d’enfant », s’exclame Charles-Maxence Layet, directeur fondateur d’Orbs, en introduction de ce numéro réalisé grâce à un financement participatif.

Les mystères de l’eau

Fidèle à la vision esthétique et « cosmoderne » de la revue, il a réuni dans cet ouvrage quelques belles plumes passionnées par l’élément liquide : scientifiques de haut vol, journalistes curieux, artistes, musiciens et photographes de talent.

De la mythique Atlantide à l’eau virtuelle, en passant par la mémoire de l’eau, Orbs ausculte l’eau dans ses multiples dimensions. Dans une légende berrichonne empreinte de spiritualité, le Fleuve caché, le conteur Patrick Fischmann évoque « la rivière d’en dessous », une image qui rappelle les anciens cultes de l’eau.

Les amateurs d’exotisme apprécieront le reportage consacré aux puits à degrés d’Inde. La journaliste Victoria Lautman a visité quelques-uns de ces chefs-d’œuvre oubliés de l’architecture souterraine, dont certains pourraient contenir des immeubles de neuf étages !

Orbs n’élude pas quelques controverses sur les mystères de l’eau. Ainsi du moteur à eau, un procédé d’injection d’eau dans les moteurs contesté depuis un siècle – le « dopage à l’eau » peut-il vraiment sauver la planète ? Et la mémoire de l’eau, qui avait déclenché une tempête médiatico-scientifique il y a trente ans ? Bernard Poitevin, l’un des co-auteurs de ces travaux, revient sur la polémique et ses implications pour l’homéopathie.

L’eau au-delà d’H20

Pour le scientifique Marc Henry, l’eau n’est pas réductible à sa formule chimique H20 : « elle est une part d’oxygène, deux parts d’hydrogène, plus une troisième chose qui fait que l’eau est l’eau et que personne n’a pu encore identifier ». Prétexte pour un bel article richement illustré sur tous les états de l’eau.

Dans l’eau, le son se propage quatre fois plus rapidement que dans l’air : « l’eau matérialise le son, elle le rend épais, palpable et pénétrable ». Pionnier des musiques électro-acoustiques, le musicien Michel Redolfi expérimente la musique subaquatique, « réservoir onirique aussi expérimental qu’expérimentable ».

Eau miraculeuse, esprits de l’eau, hydropolitique en Afrique, nouveaux droits de l’eau (et si les glaciers, les fleuves et les océans étaient des personnes ?)… Éclectique, ce hors série n’en finit pas d’aborder toutes ces questions avec une profondeur inédite.

Enfin, il faut souligner l’élégance et le soin apportés à la maquette. Un magazine remarquable à tous points de vue.

Pour commander la revue Orbs

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *