Partenaire fondateur

L’énergie la moins chère ? C’est celle que l’on ne consomme pas

Et c’est celle que vend Economie d’énergie, l’entreprise de Myriam Maestroni, qui fait la promotion de l’efficacité énergétique auprès des particuliers et des entreprises.

Dix mois après la signature de l’Accord de Paris, en décembre 2015, les promesses de la COP21 tardent à se concrétiser, malgré l’engagement très récent de la Chine et des Etats-Unis, et l’urgence climatique ne faiblit pas.

Pour accélérer les changements de comportements, Myriam Maestroni, après plusieurs années à la tête de Primagaz, a fondé Economie d’énergie, une entreprise qui fait la promotion de l’efficacité énergétique : « Après vingt ans passés à vendre de l’énergie, je me suis mise à vendre des économies d’énergie, sourit-elle, car selon moi, l’efficacité énergétique est une source d’énergie à part entière, la ‘cinquième énergie’. »

Economie d’énergie agit sur l’ensemble des métiers de l’optimisation et de la rénovation énergétique. « Nous sommes le premier intégrateur de l’ensemble des services de la chaîne de la rénovation et de l’optimisation énergétique, explique Myriam Maestroni, c’est un métier nouveau. »

Ce n’est pas un mince défi, car particuliers et entreprises apparaissent très sous-informés sur les enjeux de la rénovation, financement, solutions existantes, travaux nécessaires, etc. « Notre première mission consiste donc à les sensibiliser, les informer, les convaincre de l’urgence à rénover les logements ; puis nous les accompagnons jusqu’à la fin des travaux. Sachant qu’aujourd’hui, 1 logement sur 2 consomme 6 à 9 fois plus d’énergie qu’un logement neuf, soit environ 15 millions de logements, la marge de manœuvre est considérable. »

« Nous insistons sur les trois leviers sur lesquels ils peuvent agir : l’énergie 1.0 qui concerne les comportements ; l’énergie 2.0, celle de la rénovation énergétique ; et l’énergie 3.0, qui englobe l’ensemble des technologies relatives à la gestion de l’énergie, la domotique par exemple. » Résultat : en 5 ans, Economie d’énergie a déjà accompagné plus de 400 000 travaux de rénovation énergétique en France.

L’entreprise existe aussi à l’étranger, sous le nom d’On5company. « Ce nom désigne les cinq origines de l’énergie : le soleil, la terre, l’air et l’atome. La cinquième, c’est celle que l’on ne consomme pas, la moins chère et la moins émettrice de CO2. Et en même temps, on la retrouve partout, dans les logements, les entreprises, le tertiaire, etc. »


Une fondation pour diffuser les initiatives de la transition énergétique

Par ailleurs, Myriam Maestroni a lancé la fondation E5T, « Énergie, Éfficacité Énergétique, Économies d’Énergie et Territoires », pour mieux diffuser les changements de comportements en matière de consommation d’énergie. « C’est un engagement personnel parallèle à mes obligations professionnelles », précise-t-elle.

Les 24 et 25 août derniers, la fondation a organisé à la Rochelle la quatrième édition de son université d’été, sur la thématique suivante : « Les paradoxes de la croissance bas carbone, de l’Accord de Paris aux solutions de la COP22 ». « L’objectif des universités E5T, c’est de partager avec un large public les meilleures initiatives qui contribuent à la transition énergétique, le tout dans un format moderne, à la TEDX. » Face à une audience de plus de 500 participants, plus de 70 speakers se sont succédé sur l’estrade, parmi lesquels Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, Christian de Perthuis et Jean-Marie Chevallier, spécialistes reconnus des économies d’énergie.

economiedenergie.fr

Texte Pascal de Rauglaudre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *