Les Bobos à la ferme, un lieu unique qui mêle inclusion et ressourcement

Lieu inclusif unique en France, les Bobos à la ferme est un « Laboratoire de répit », qui accueille les familles avec enfant en situation de handicap pour qu’elles puissent se ressourcer. Une innovation sociale qui répond à un vrai besoin à l’heure du Covid-19.

 

Lorsqu’ils ont découvert qu’Andréa, leur fille, était atteinte d’une maladie neurodégénérative, Elodie d’Andréa et Louis Dransart ont décidé de quitter leur existence de cadres parisiens pour s’installer près de Montreuil-sur Mer, dans le Pas-de-Calais. Andréa avait tellement besoin d’attention de leur part qu’elle a bouleversé leurs plans de vie.

Alors ils ont créé les Bobos à la ferme, un projet ambitieux d’innovation sociale unique en France. Ils ont restauré un corps de ferme à l’abandon pour le transformer en « Laboratoire du répit » qui accueille des malades et ceux qui les aident. « Les Bobos à la ferme, c’est un projet inclusif et mûrement réfléchi de soutien aux parents d’enfants en situation de handicap, dans un cadre naturel qui aide à la déconnexion. »

Pour Elodie, l’innovation sociale consiste à aller là où des besoins réels ne sont pas couverts par la société. « Notre projet est axé sur le bien-être et le slow tourisme, et nous y avons ajouté le répit quand nous avons compris que nous étions devenus des aidants familiaux. Sans inclusion, des parents perdent leur emploi et s’isolent. Ici, ils peuvent récupérer un peu d’insouciance, et se retrouver en tant que personne et en tant que couple avant d’être parent d’enfant en situation de handicap. »

Une salle multisensorielle

Le gîte a ouvert à l’été 2019, après un an de travaux. Mais il ne ressemble pas à un gîte traditionnel : depuis la rentrée 2020, il possède une salle multisensorielle et polyvalente, avec matelas à eau chauffant, colonnes à bulles, aromathérapie, ambiance sonore apaisante, destinée à la stimulation visuelle, olfactive et auditive des patients, et adaptée pour l’autisme et la petite enfance.

Sur place, une équipe de professionnels habilités, infirmiers, moniteurs, éducateurs spécialisés, thérapeutes, est disponible pour prendre en charge les enfants et libérer les familles qui peuvent se ressourcer.

À proximité de la Côte d’Opale, les Bobos à la ferme attire d’abord un public des Hauts-de-France et d’Île-de-France, mais la notoriété aidant, il est sollicité depuis Nice, Montpellier et Perpignan. Preuve qu’il répond à un vrai besoin des familles et des aidants. Mais il ne leur est pas réservé, insiste Elodie, il est ouvert à tous les publics, jeunes, vieux, personnes valides : « C’est un lieu inclusif qui veut changer le regard des gens sur le handicap. Le but, c’est que tout le monde puisse décompresser à égalité et se sentir en vacances. »

Le gîte fait le plein

Malgré l’épidémie du Covid-19, le gîte ne désemplit pas, ni pendant l’été, ni pendant les week-ends d’automne. « Le personnel soignant est épuisé, beaucoup de familles aidantes ont été très affectées par le confinement, les parents ont dû cumuler les fonctions, animateur, éducateur, kiné, psychomotricien, ils ont tous besoin d’air ! Bien sûr nous avons mis en place un protocole sanitaire très strict où les gens peuvent aller et venir sans se croiser. »

Les Bobos à la ferme a obtenu plusieurs prix, dont le prix Solidarité Version Femina, en 2019, qui a contribué à financer la salle multisensorielle. Classé trois étoiles et labellisé Tourisme & Handicap, il est aussi soutenu par le département, la région, la Chambre de commerce et d’industrie. À partir de l’été 2021, il va augmenter sa capacité d’accueil en ouvrant deux autres gîtes de 80 et 60 m2.

Quant à Andréa, qui a fêté ses cinq ans cette année, elle va bien et vit heureuse avec ses parents, dans un cadre aménagé pour son bien-être.

 

Pour vous ressourcer aux Bobos à la ferme

 

Pascal de Rauglaudre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je m'inscris à la newsletter