Partenaire fondateur

Les médias du développement durable

Les e-médias, gratuits, spécialisés dans le développement durable sont toujours plus nombreux. Mais les modèles économiques sont loin d’être évidents à trouver…

Le public français est de plus en plus demandeur d’informations constructives pour orienter ses comportements et ses choix de façon plus durable. Depuis près de cinq ans, on assiste à la prolifération (et parfois à la disparition soudaine) des médias spécialisés dans l’écologie et le développement durable. Radios, magazines, sites web, tous cherchent leur créneau. Une question de ligne éditoriale mais aussi de survie financière car le développement durable ne paye pas forcément.

Cyrille Souche, fondateur en 2002 de l’agence M&C conseil en développement durable et membre du réseau Entrepreneurs d’avenir, peut en témoigner. Depuis 2006, il co-anime le site web cdurable.info. Portail d’informations sur l’actualité internationale du DD, il est très apprécié par les décideurs mais ne rapporte quasiment rien à la maison mère : “Nous touchons moins de 2 € de publicité par jour, même pas assez pour couvrir les frais techniques, confie Cyrille Souche. De toute façon, un modèle économique basé sur la publicité est obsolète pour un site spécialisé”. M&C a donc réfléchi aux contenus et services qui seraient capables de drainer les fonds nécessaires. “Nous pensons faire payer les entreprises qui souhaitent poster des articles mettant en avant leurs actions en faveur du DD”. Les internautes, ONG et partenaires du site, veilleraient alors contre toute tentative de greenwashing. Une autre idée serait de développer des partenariats de contenu avec des sources à la légitimité reconnue telles que la revue Alternatives Economiques.

Une piste déjà explorée par d’autres médias, à l’image de Radio Ethic. Webradio monégasque créée en 2005 par les deux Entrepreneurs d’avenir Evelyne et Jean Tonelli, elle remplit une partie de sa grille grâce à des échanges de contenu avec des sites français comme Youphil, EcoloInfo ou La maison écologique. “Nous réalisons des courtes chroniques sur le contenu éditorial de nos partenaires, explique Céline Merrichelli, journaliste. En échange, nous leur offrons une visibilité à l’antenne et sur notre site”. La radio se finance grâce aux fonds des fondateurs et au soutien d’entreprises et institutions du Rocher. “Peu de publicité, on tient à notre indépendance et on a une audience trop fragmentée pour intéresser un annonceur traditionnel”, précise Evelyne Tonelli.

Ce sont pourtant les annonceurs qui font le bonheur de l’un des médias DD leaders du panorama français. Publié à 100 000 exemplaires, le magazine gratuit Neoplanète est financé à 40 % par la publicité et vient de lancer sa web-radio. “Après deux années difficiles, les annonceurs sont en train de revenir, affirme Yolaine de la Bigne, directrice de la publication et membre d’Entrepreneurs d’avenir. Nous restons prudents mais comptons passer de cinq à neuf parutions en 2011, avec plus de numéros thématiques”. Pas question en revanche de remettre en question la gratuité du magazine.

D’ailleurs ni cdurable.info, ni Radio Ethic n’imaginent de faire payer leur public. A croire que la gratuité, même dans le domaine du développement durable, a réussi à s’imposer.

Cdurable

Radioethic

Néoplanète

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *