Partenaire fondateur

Les Régions face à leurs responsabilités

La première action du réseau Entrepreneurs d’avenir a été de s’inviter pendant la campagne des élections régionales afin de faire passer un message politique sur l’enjeu stratégique que constitue la RSE. 278 candidats ont reçu le questionnaire « Pour des entreprises responsables et un développement économique durable de notre région ».

 

 

  Interview de Capucine Fandre, présidente de Séance Publique, Entrepreneur d’avenir

Quelle est la vocation de Séance Publique et quelle est votre définition de la Responsabilité Sociétale d’Entreprise ?

Séance Publique est une société de conseil spécialisée dans les stratégies d’affaires publiques. Elle accompagne tous types d’organisations dans leurs démarches vers
les pouvoirs publics. Face aux enjeux actuels, nous élaborons avec elles des stratégies efficaces, susceptibles
d’atteindre les décideurs publics et de favoriser le dialogue.

Le métier de lobbying nécessite une approche éthique et transparente. Les missions doivent être encadrées par des
principes bien définis, telles que la préservation de l’environnement, la loyauté d’action et la responsabilité sur les
marchés. En 2008, nous nous sommes engagés dans cette voie, et à l’issue d’un audit réalisé par Vigéo*, le témoin
Lucie* nous a été attribué.

Quels sont les objectifs du groupe de travail Entrepreneurs d’avenir que vous avez proposé à
l’occasion des élections
régionales ?

La préparation des élections régionales est l’occasion de conduire une action de sensibilisation à la RSE. Avec tous
les Entrepreneurs d’avenir volontaires dans chaque région, nous interpellons les principaux candidats en leur
adressant un questionnaire sur leur vision du développement durable, pour leur territoire et les entreprises qui y
sont implantées. Un moyen d’amorcer la réflexion ou de la renforcer en les incitant à se prononcer sur des actions
de progrès dans ce domaine.

Nous souhaitons, à l’issue de cette enquête, disposer de prises de position qui pourront servir de base au dialogue
entre les élus régionaux et les Entrepreneurs d’avenir locaux. Nous essayerons de favoriser ensuite la mise en
oeuvre de partenariats concrets.


Quel est votre constat actuel sur la prise en compte de la RSE par les régions et vos attentes
vis-à-vis des régionales ?

Le sujet émerge progressivement. Quelques candidats le portent dans leur programme et certaines régions mettent
déjà en oeuvre des politiques volontaristes pour encourager et accompagner les entreprises dans leurs démarches de
développement durable.

Telles que la commande publique durable ou les clauses d’insertion ?

Oui, néanmoins, de telles actions nous paraissent encore trop ponctuelles. Au niveau des collectivités locales, le développement
durable se réduit souvent à l’aspect environnemental. C’est essentiel, mais les décideurs publics doivent
favoriser une démarche plus large de la part des responsables économiques, prenant aussi en compte les réalités
sociales et économiques du territoire. Aujourd’hui, il est essentiel pour les Régions de reconnaître ce qui existe déjà.
L’un des moyens est de fixer des règles, identifiant les entreprises déjà responsables et encourageant les autres à
emprunter le même chemin.


* Vigeo
: agence de notation sociale et environnementale
www.vigeo.com

* LUCIE : label créé fin 2007 à l’initiative de Qualité-France Association qui reconnaît et valorise l’engagement des PME-PMI dans le développement durable
www.lucie-qfa.fr

BILAN

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) au cœur de la campagne électorale ?

Pour cette première action, les entrepreneurs ont cosigné un questionnaire sur les enjeux de la responsabilité sociale des entreprises, et l’ont envoyé aux candidats aux élections régionales afin de recueillir leurs propositions et leurs engagements.

Nos objectifs : faire passer un message politique sur l’enjeu stratégique que constitue la RSE et la performance durable pour les entreprises françaises ; lancer le débat sur quelques enjeux majeurs autour de cette problématique et avancer certaines positions qui pourront être reprises et relayées par les élus au lendemain du 21 mars.
Les élus régionaux ont compétence sur les problématiques de développement économique des territoires et ont donc la charge des conditions de la croissance des PME.

Au 5 mars, nous avons compté près de 15% de retours (N. Kosciusko Morizet, V. Pécresse, A. Rousset, J. Auxiette, X. Darcos, Y. Jego, JP. Huchon, A. Dolium, C. Duflot, JP. Masseret, JF. Caron, F. Grossetête, JJ. Queyranne, A. Begag, P. Meirieu, etc…).

Nous avons compilé leurs réponses, vous trouverez les résultats en téléchargeant les fichiers suivants.


Télécharger le dossier de presse “Entrepreneurs d’avenir et élections régionales

Télécharger l’analyse détaillée des résultats de l’enquête (annexe du dossier de presse)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *