Partenaire fondateur

L’investissement d’impact, vers une finance positive

C’est l’outil financier qui monte : l’investissement d’impact, qui allie un retour social à un retour financier sur investissement, connaît un succès fulgurant auprès des investisseurs institutionnels. Le 22 mai dernier, l’Association française des investisseurs pour la croissance (AFIC) organisait une conférence sur le sujet. Au débat : comment cet outil peut aider les entrepreneurs de l’économie sociale et solidaire à relever les défis sociaux, sociétaux et environnementaux.

Lundi 22 mai, la première conférence dédiée à l’investissement d’impact (impact investing en anglais) a eu lieu à Bpifrance Le Hub, à Paris. Elle était organisée par l’Association française des investisseurs pour la croissance (AFIC), qui regroupe la quasi-totalité des fonds de capital-investissement en France, soit près de 300 membres.

Les enjeux de cette conférence : l’investissement d’impact comme outil financier pour relever les défis sociaux, sociétaux et environnementaux, l’accompagnement des entrepreneurs pour maximiser l’impact, et la mesure d’impact lui-même.

Apparu pour la première fois en 2007, l’investissement d’impact consiste à allier un retour social à un retour financier sur investissement. Les entreprises qui souhaitent en bénéficier doivent avoir au préalable défini des objectifs sociaux spécifiques et mesurables par un processus continu d’évaluation.

Par rapport à d’autres outils financiers qui aident les projets à caractère social et environnemental, comme l’Investissement socialement responsable (ISR), l’investissement d’impact implique, lui, de pouvoir mesurer l’impact de l’activité de l’entreprise sur toute la durée de vie du projet.

Cette stratégie d’investissement peut s’appliquer à toutes les classes d’actifs (capital investissement, dette, etc.), quel que soit le type d’activités (environnement, logement, énergie, emploi, etc.), le pays, développé ou émergent, ou la nature de l’organisation (privée, associative, publique ou supranationale).

L’investissement d’impact, une nouvelle classe d’actifs

AFIC Impact, le club de l’AFIC consacré à l’investissement d’impact, réunit 15 sociétés de gestions françaises. Leurs 197 collaborateurs accompagnent 399 entreprises, dont la moitié sont en province.

« L’investissement d’impact intéresse fortement les investisseurs institutionnels, constatait Mathieu Cornieti, président d’AFIC Impact. Leurs actifs sous gestion dédiée atteignent déjà plus de un milliard d’euros, soit une multiplication par plus de cinq en 5 ans. Ce succès démontre que l’investissement d’impact est une véritable classe d’actifs en France. » Au point de bousculer le financement des projets sociaux et environnementaux.

Les fonds gérés par les membres d’AFIC Impact visent une performance financière, et un ou plusieurs impacts. Leurs objectifs portent sur les grands enjeux sociaux et environnementaux les plus pressants : emploi, santé, pauvreté, handicap, mobilité sociale, accès à l’éducation, inégalités des territoires…

En 2014, Thibault Lamarque, Entrepreneur d’avenir fondateur de Castalie, qui valorise l’eau du robinet par micro-filtration, a bénéficié d’un investissement d’impact pour développer son entreprise. Le fonds de capital-développement qui l’a accompagné, a été sensible au discours environnemental de Castalie, qui a créé 30 emplois en cinq ans et remplace chaque année plusieurs millions de bouteilles d’eau en France.


Mesurer l’impact avec précision

Enfin, l’investissement d’impact pose la question des informations à produire pour mesurer l’impact lui-même.

D’un côté, les investisseurs utilisent cette mesure pour identifier les différents acteurs qui répondent à un besoin social donné. Elle est un outil à la fois de suivi régulier des objectifs de l’investissement, de reporting auprès des donateurs, et de communication auprès de toutes les parties prenantes.

De l’autre, grâce à la mesure de l’impact, les entrepreneurs sociaux peuvent se positionner comme acteurs de l’ESS, prétendre à certains financements publics, communiquer sur leur entreprise auprès des différentes parties prenantes et améliorer leur action en continu.


www.afic.asso.fr

www.aficimpact.fr

Texte Pascal de Rauglaudre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *