Partenaire fondateur

Liva fait entrer l’insertion sociale dans les chantiers

Le groupe Ares et Vinci lancent une toute nouvelle joint-venture sociale spécialisée dans la logistique de chantier. Décryptage de cette entreprise d’insertion d’un nouveau genre par Fabien de Castilla, directeur général délégué du groupe Ares.

 

Ares, l’Association pour la réinsertion économique et sociale, groupe d’entreprises créé en 1991 pour favoriser l’insertion de personnes en grande exclusion, vient de s’associer à la Fondation Vinci pour la Cité dans le but de créer la joint-venture sociale Liva. Cette entreprise d’insertion d’un nouveau genre fournira des prestations de logistique aux chantiers sur tout le territoire français, quel que soit le client.

La forme juridique de Liva est celle d’une SAS à deux actionnaires : Ares possède 51 % des parts du capital, et Vinci Construction France les 49 % restants. Mais son objet social favorise explicitement l’insertion professionnelle de personnes en difficulté : elle leur fournira un emploi stable et un accompagnement socio-professionnel personnalisé.

Pour le groupe Ares, la joint-venture sociale n’est pas une nouveauté. Il en a déjà créé d’autres, par exemple Log’ins avec XPO Logistics, et Acces Inclusive Tech avec la Fondation Accenture. Il est par ailleurs à l’origine de l’accélérateur de joint-ventures sociales SocialCOBizz.

Développer des expertises métiers pointues

Cette forme encore rare de joint-venture permet à Ares de développer des expertises métiers pointues dans la logistique, un secteur qui n’exige pas de savoir-faire poussé et s’ouvre donc facilement aux personnes en réinsertion sociale.

« Dans ce co-actionnariat qui profite aux deux parties, chacune apporte ce qu’elle sait faire de mieux. Dans le cas d’Ares, cela consiste à prendre en charge l’accompagnement des équipes, le social, les ressources humaines et la gestion quotidienne du projet », précise Fabien de Castilla, directeur général délégué d’Ares.

Au cours de ses collaborations antérieures avec Vinci, Ares avait identifié une innovation possible, la logistique de chantier, qui comporte deux volets : la logistique amont, pour approvisionner les chantiers en matériaux, mobilier, portes, tuyauterie, lavabos… ; la logistique aval, pour évacuer tous les déchets générés par les travaux. « Curieusement, c’est une expertise peu développée en France. Plus tard, nous mettrons en place une micro-plateforme logistique pour optimiser la livraison des chantiers dans toute l’Ile-de-France. »

Un vivier de recrutement pour Vinci

Pour le groupe Vinci, Liva présente plusieurs intérêts : satisfaire aux prescriptions sur l’insertion qui figurent dans les contrats et innover dans la logistique de chantier. « C’est une manière différente et innovante de s’engager, qui est très opérationnelle et motivante pour les équipes. Elle s’inscrit dans la responsabilité sociale de l’entreprise, poursuit Fabien de Castilla. C’est aussi un vivier de recrutement potentiel pour Vinci : les personnes qui ont retrouvé un équilibre après un parcours d’insertion peuvent continuer dans le secteur du bâtiment. »

Quant à la sécurité des chantiers, une question particulièrement sensible pour Ares et Vinci, Liva l’assurera elle-même, avec le savoir-faire acquis de longue date par ses deux actionnaires. Ares, en particulier, a élaboré des politiques de qualité sécurité pour les salariés de ses autres joint-ventures.
D’ici la fin de l’année 2018, Liva espère recruter 20 salariés en insertion, 50 en 2019 et 70 en 2020.

Toutes les infos sur les joint-ventures sociales du groupe Ares
Groupe Ares
SocialCOBizz

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *