Partenaire fondateur

Luc Jacquet lance un fablab sur le climat

Pour la sortie à l’automne de son nouveau film, La Glace et le Ciel, en sélection officielle au Festival de Cannes 2015, Luc Jacquet met en place un dispositif complètement innovant pour mobiliser le public le plus large possible autour des enjeux climatiques.


Juste avant la COP 21, la conférence mondiale sur le réchauffement climatique qui se tiendra en décembre prochain à Paris, sortira La Glace et le Ciel, le nouveau film de Luc Jacquet, réalisateur du documentaire oscarisé La Marche de l’Empereur. Ce film, en compétition officielle au Festival de Cannes 2015, racontera l’aventure du glaciologue français Claude Lorius, le premier à avoir montré le lien entre la concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère et l’évolution du climat, à partir de ses observations en Antarctique.

A priori rien de spécial. Sauf que la sortie de ce long métrage ne se fera pas comme les autres : Luc Jacquet et l’équipe de son association Wild Touch sont en train de la préparer au sein d’un nouveau fablab, autrement dit un laboratoire pédagogique, qui a pour but de « transmettre un message et des savoirs », selon les mots de Luc Jacquet lui-même, avec l’aide des communautés qui se sont soudées autour de la réalisation des films. Dédié aux porteurs de projets artistiques, scientifiques et pédagogiques liés à la protection de la nature, il est situé dans des locaux tout près de la place de la Bastille. Un programme d’outils pédagogiques destiné à accompagner la promotion du film est donc en cours d’élaboration.

Ce « méta-projet » autour du film comprend plusieurs projets déclinés sur une grande variété de supports et de médias, pour raconter une seule et même grande histoire : une expédition prévue en Antarctique à l’automne ; une autre en Arctique avec des adolescents pour qu’ils témoignent des changements en cours ; un documentaire de télévision, Les Enfants de l’Anthropocène (cette nouvelle ère géologique inaugurée par les activités humaines), réalisé par Dimitri Grimblat, et qui donne la parole à quelques grands esprits de notre époque (Jared Diamond, biologiste et auteur du best-seller Effondrement, et Rob Hopkins, initiateur du mouvement des villes en transition) ; ainsi que tout un ensemble de contenus à destination du grand public, films d’animation, paroles d’expert, contenus écrits variés, toute la découverte à travers les glaces de l’Antarctique, entièrement disponible sur internet en libre accès. Tous les contenus créés par WildTouch sont ensuite validés par des comités d’expert, dont le Laboratoire de glaciologie et géophysique de l’environnement (LGGE) et les équipes du CNRS.

Mais attention, pas question de s’équiper en machines qui risqueraient d’être sous-utilisées : l’équipe de Wild Touch préfère d’abord accueillir les projets, avant de trouver le matériel. Les projets que Wild Touch soutiendra devront partir d’un concept artistique, afficher un réel contenu pédagogique, et traiter de la protection de l’environnement. Parmi les projets artistiques retenus : des caissons lumineux animés par LED, pour illustrer les dommages causés aux habitats naturels de la faune par le réchauffement climatique.

Espace de création Wild-Touch : 2 rue de la Roquette, Cour de Mars, 75011 Paris

WILD TOUCH

Dominique Pialot et Pascal de Rauglaudre



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *