Partenaire fondateur

Make.org : la technologie au secours de la démocratie

Félicitations à Make.org qui vient de remporter le Talent Award for Democracy ! L’occasion de découvrir un secteur en pleine expansion : les Civic Tech. Décryptage par Alicia Combaz, co-fondatrice et directrice générale de Make.org.

 

Entrepreneurs d’avenir – Make.org est une CivicTech. Qu’est-ce que cela signifie ?

Alicia Combaz – C’est une notion très large. Elle regroupe une galaxie d’outils ayant pour point commun d’utiliser les outils numériques pour aider à repenser et renforcer la démocratie. C’est donc un univers foisonnant avec des acteurs multiples et très différents.

Make.org est souvent associé à cette notion, car nous avons développé un outil de participation citoyenne en ligne, qui permet à des milliers de citoyens, associations, médias, entreprises, de répondre simplement à une question d’intérêt général. Les réponses sont ensuite analysées par nos équipes, avec des algorithmes, pour traiter la donnée plus efficacement encore, et faire de ces réponses des actions concrètes que nous mettons en œuvre. Nous faisons des consultations pour des institutions, des syndicats, des collectivités, des entreprises… mais aussi des grands débats citoyens en réunissant des coalitions d’acteurs.

Au delà de l’outil, qui est un moyen, notre mission est d’engager la société civile dans la transformation positive de la société. Nous pensons en effet que l’action collective des citoyens, des associations, des entreprises, des institutions et des médias en faveur du bien commun peut faire évoluer notre société de façon déterminante, à l’échelle nationale et européenne, et qu’elle permettra de reconstruire un socle solide pour notre démocratie et nos institutions.

Que fait Make.org quand il n’y a pas d’élections ?

Make.org s’est construit autour de l’idée développée par Pierre Rosanvallon de « créer un sentiment de démocratie permanente ». L’entre-élections est clé pour nos démocraties, et nous avons imaginé des programmes, les Grandes Causes, pour réengager les citoyens dans la transformation réelle de nos sociétés.
Tout commence avec une question d’intérêt général posée à des milliers de citoyens via les réseaux sociaux et la presse : « Comment lutter contre les violences faites aux femmes ? » ; « Comment la société peut-elle garantir une vraie place aux personnes handicapées ? » Après deux mois de consultation, cette matière colossale de propositions citoyennes va être analysée et les propositions gagnantes vont faire l’objet de groupes de travail, des « Ateliers de transformation ». Au final, six à dix actions issues de ce processus inédit seront déployées sur le territoire.

Make.org vient de remporter le Talent Award for Democracy. À quoi correspond ce prix ?

Nous sommes fiers de l’avoir remporté ! Il sélectionne les initiatives pour rendre nos démocraties plus durables. Il nous a été décerné dans le cadre des France Digital Days, un événement qui réunit l’écosystème tech startups & investisseurs.

En l’occurrence, il récompense le projet WeEuropeans, la plus grande opération citoyenne non partisane jamais menée en Europe. Lors des élections européennes de 2019, nous avons posé une question à plus de 100 millions d’Européens : Comment réinventer l’Europe concrètement ? Dix propositions concrètes ont été présentées au Parlement Européen, devant tous les groupes politiques, par les citoyens auteurs des propositions, dans un lieu qu’ils se sont ainsi réappropriés.

Cette opération a notamment mis en valeur ce que les Européens ont en commun, plutôt que ce qui les divise. Elle a permis d’orienter les débats sur ce qui les intéresse vraiment. Et si la participation citoyenne aux élections européennes a augmenté par rapport à 2015 (+ 8 %), notamment chez les plus jeunes (+ 14 %), WeEuropeans y a peut-être contribué.

Nous ne voulons pas remplacer les institutions, les élections ou les partis par la technologie mais quand les citoyens ne se retrouvent plus complètement dans les actions de leurs leaders politiques et de leurs institutions, il est urgent de les remettre au cœur du débat et de leur donner les moyens de se le réapproprier. C’est ce que nous avons fait en proposant cette démarche constructive, critique et massive. Le but n’est pas de remplacer la démocratie représentative, mais de la rendre plus résiliente dans la période de défiance que nous vivons aujourd’hui.

En mars 2020, il y aura des élections municipales en France. Quelles initiatives Make.org compte lancer à cette occasion ?

Nous allons mettre les habitants, les associations locales, les entreprises ancrées dans les territoires au cœur des débats. Ils vont pouvoir exprimer les priorités que doivent être celles de leurs futur-e-s élu-e-s, et ce au niveau local. Des débats seront organisés en amont des élections, afin de confronter ces priorités et les programmes des candidats. L’objectif est d’initier un dialogue sur le long terme permettant la co-construction de politiques publiques avec les citoyens.

Vous aussi participez aux débats de Make.org !

 

Propos recueillis par Pascal de Rauglaudre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Je m'inscris à la newsletter