Partenaire fondateur

Marie-Noëlle Besançon – Les Invités Au Festin

La psychiatre Marie-Noëlle Besançon a fondé en 1990 « Les Invités Au Festin », une association qui œuvre en faveur des personnes souffrant de solitude et d’exclusion liées à des troubles d’ordre psychologique ou à des difficultés d’intégration socioprofessionnelles.

Vous avez crée il y a 20 ans « Les Invités Au Festin »,
que vous présentez comme une   
« expérience innovante de psychiatrie citoyenne
». Pouvez-vous nous en dire plus sur la genèse de ce projet ainsi que sur ce
que vous entendez par « psychiatrie citoyenne » ?

Psychiatre de formation, j’ai souhaité aider les malades abandonnés à
eux-mêmes en créant des lieux de vie, avec mon mari. L’objectif de
l’association est de réhabiliter les personnes souffrant de troubles
psychiques et du comportement. La discrimination, la stigmatisation des
malades mentaux et l’ostracisme sont en constante augmentation devant des
maladies mal connues du public. La prise en charge de ces personnes est
insuffisante et les moyens sont mal adaptés.

Mon souhait a été de créer le chaînon manquant entre la psychiatrie et la
société. Nous avons recréé un contact entre les personnes fragiles
psychologiquement et les citoyens et développé des structures légères non
médicalisées, mais soignantes malgré tout, et qui coûtent moins cher. Nous pensons que la psychiatrie citoyenne peut
développer la citoyenneté des personnes elles-mêmes et du citoyen lambda,
ici les bisontins. Cela change la perception des habitants de Besançon.

Les structures que nous créons en centre ville permettent une insertion dans
la vie quotidienne de la communauté et provoquent un changement de regard de
la société sur ces personnes fragiles psychologiquement. Nos lieux
d’accueils et de vies sont fondés sur 4 principes citoyens: vie
partagée entre personnes intégrées et personnes ayant des difficultés de relation, à égalité, (fraternité), un lieu ouvert sur l’extérieur (liberté), une participation de chacun selon ses possibilités aux activités et à la gestion
de la structure (égalité), économie sociale et solidaire, plurielle et non du tout marchand (solidarité).

Comment s’organise la vie au quotidien dans vos lieux
d’accueil ?

Notre finalité est de recréer du lien, de travailler sur l’autonomie des
participants afin qu’ils retrouvent une place dans la société. C’est une
réelle réhabilitation psycho-sociale.

Nous avons de plus en plus de bénévoles (100 à ce jour sur nos 3 lieux). Nous comptons 17
salariés à la Maison des Sources dont 7 personnes participantes à la cuisine, l’informatique
ou au ménage. Nous préférons employer le terme « participants » plutôt que « patients », ou « usagers ». Le verbe est créateur. Nous accueillons des
personnes de tous âges, et les lieux sont mixtes. Nous leur proposons plus
de 35 activités manuelles et artistiques. Et, nous vivons avec eux 24 sur
24 dans les lieux de vie.

Quel bilan dressez-vous de l’action menée par les
Invités Au Festin depuis 20 ans ? Cette expérience menée en France a-t-elle
attiré l’attention à l’étranger ?

Le bilan est très satisfaisant tant qualitativement que quantitativement.
Les participants vont beaucoup mieux. Nos structures (2 accueils de jour,
2 maisons relais et 1 GEM (groupe d’entraide mutuelle) permettent de supprimer la survenue de crise et installent les
personnes dans un climat de confiance générale et individuelle. Elles font
économiser plus de 2000 journées d’hôpital par an, diminuent la
consommation de médicaments, améliorent le bien-être des malades, des
bénévoles et des salariés.

Nous avons créé un réseau de développement, IAF réseau pour essaimer le concept de psychiatrie citoyenne des IAF, et à ce jour 10 projets sont en route sur le territoire français et à l’étranger (Belgique, Rwanda). Nous avons également cofondé le Mouvement international de psychiatrie citoyenne à Besançon lors d’un colloque international en décembre 2010.

Les IAF sont un cas d’école pour l’ESSEC et Ashoka. En effet, c’est la
première structure étudiée pour l’impact social (SROI).

Marie-Noëlle Besançon est l’auteur de On dit qu’ils sont fous et je vis avec eux et Arrêtons de marcher sur la tête! Pour une psychiatrie citoyenne publiés aux éditions de l’atelier.
Les Invités Au Festin ont organisé le premier colloque citoyen et international de psychiatrie citoyenne le 6 et 7 décembre 2010 sur le thème ” La psychiatrie citoyenne : utopie ou réalisme ?” qui a rassemblé plus de 600 personnes.

Les Invités au Festin

Une pensée sur “Marie-Noëlle Besançon – Les Invités Au Festin”

  1. Bonjour
    Nous sommes une association qui faisons de l’accueil dans la Vaucluse et nous y accueillons une femme de 47 ans qui correspond exactement aux critères de votre lieu
    Comment procéder pour qu’elle puisse rejoindre votre maison? elle n’est à sa place chez nous et nous cherchons un lieu plus adapté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *