Partenaire fondateur

« Momo des Halles », graine d’entrepreneur débrouillard, courageux et inventif

Pour survivre dans le Paris occupé par les nazis, Maurice, jeune orphelin, doit déployer des trésors d’imagination. Le roman « Momo des Halles », qui raconte ses aventures, est un véritable hommage rendu à l’esprit d’entreprise.



Un matin de 1941, le jeune Maurice et sa petite sœur Marie, deux enfants juifs, se réfugient dans une chambre de bonne au cœur du Paris occupé par les nazis. Leurs parents ont disparu dans une rafle. Livré à lui-même, Maurice, âgé d’à peine 14 ans, doit faire preuve de débrouillardise pour survivre avec sa sœur.

Le jour, il lui fait la classe. La nuit, il descend sur le carreau des Halles à la recherche d’un peu de nourriture. Déployant 1001 combines pour s’en sortir, Maurice s’initie au commerce en temps de disette, et apprend à monter des affaires à partir de rien, jusqu’à devenir Momo, le petit prince des Halles.

Inspiré de faits réels, « Momo des Halles » retrace avec émotion le destin extraordinaire d’un jeune garçon qui se débat dans une époque qui ne veut pas de lui. Cette véritable épopée a pour décor la vie nocturne haute en couleurs du quartier des Halles sous l’Occupation, en particulier son célèbre marché.

Momo y rencontre une foule de personnages truculents, parmi lesquels Bulle, prostituée au grand cœur, qui prend les deux orphelins sous son aile, et dont la joie de vivre égaie leur clandestinité, un curé confesseur de prostituées, un imprimeur qui mène ses affaires grâce à des petites annonces d’un genre particulier, un magicien qui transforme fruits et légumes avariés en produits de luxe, une brochette de trafiquants en tous genres, ainsi que tous les métiers pittoresques du quartier, forts des Halles, tasseurs, placeurs, etc.

Mais l’Occupation, c’est aussi le sinistre camp de concentration de Drancy : l’auteur en fait une description minutieuse, et raconte en quelques pages poignantes le triste destin de ses victimes, Mielisch, Loulek, Hankele et Mordechaï.
Ce roman d’initiation réjouissant, qui décrit la dure vie sous l’Occupation dans une langue très vivante et contemporaine, est un hommage à l’esprit d’entreprise. À travers les aventures du petit Momo, l’auteur veut faire passer à tous les jeunes d’aujourd’hui un message qui lui tient particulièrement à cœur : entreprendre donne un sens à la vie.


L’auteur

« Momo des Halles » est le premier roman de Philippe Hayat, polytechnicien, diplômé de l’ESSEC, et serial entrepreneur, qui a créé et repris depuis une vingtaine d’années plusieurs entreprises dans l’industrie, les services et les nouvelles technologies (Bâches de France, Kangaroo Village, Architel). Avec deux associés, il a fondé en 2008 Serena Capital, un fonds d’investissement qui a pour vocation de financer des PME innovantes dans les services, le commerce ou les technologies, et de les aider à se développer.
Soucieux de transmettre ses expériences et de témoigner de son bonheur d’entreprendre, il a enseigné à l’ESSEC et à Sciences Po, et lancé l’association 100 000 Entrepreneurs, qui envoie des chefs d’entreprise parler de leur métier dans les écoles. Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des PME, lui a commandé un rapport, « Pour un New deal entrepreneurial en France », qui a servi de base aux Assises de l’entrepreneuriat, au début de l’année 2013.

MOMO DES HALLES



Dominique Pialot & Pascal de Rauglaudre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *