Partenaire fondateur

Parlement des Entrepreneurs d’avenir : interview Jean-Luc Verreau

Parlement des Entrepreneurs d’avenir : interview Jean-Luc Verreau


Jean-Luc Verreau est l’un des co-fondateurs
de l’Institut des Futurs Souhaitables, un « Think and do tank ». L’IFS se propose de mixer les apports de la prospective aux champs du développement durable. A son ouverture, à la rentrée prochaine, l’Institut des Futurs Souhaitables mènera des études et proposera un service de formation.
Le réseau Entrepreneurs d’avenir est aussi l’un des fondateurs de l’Institut des Futurs Souhaitables.

Matière à réflexion/action dans les débats ?


Je citerai d’abord l’intervention de Patrick Viveret qui, en apportant de la perspective, permet de voir les choses autrement. J’ai apprécié la personnalité bien trempée des intervenants, leur façon de dire les choses sans détour : je les ai trouvés pertinents sur la forme et sur le fonds. L’ambiance générale qui ressort de cette assemblée dégage une envie folle, et une envie de changement. Quel super moteur pour se sentir plus fort et plein d’énergie !


Quel avenir souhaitable pour l’Institut des Futurs Souhaitables ?


Un avenir souhaitable ? Que les media viennent nous solliciter pour un n° spécial « Design by Institut des Futurs Souhaitables ». Plus sérieusement que l’Institut des Futurs Souhaitables devienne un lieu de réflexion, de rencontres, de confrontations, un lieu de vie !


Trois adjectifs pour l’entreprise de demain
?

Exigeante – Bienveillante – Prospective


Grandir en humanité ?


Que je cultive le fait de ne pas avoir d’à priori, d’être en ouverture maximale, quitte à perdre du temps.
Que je sois tenace dans mes intuitions, et sache me faire confiance… Et que je sois prêt aussi à me tromper mais que cela ne m’empêche pas d’essayer.

Grandir sans renier ses valeurs ?


Une entreprise collective, comme la nôtre, permet de chercher ensemble le juste équilibre à trouver dans la dynamique. C’est la confrontation des fondateurs, au départ nous étions huit, qui donne la force du collectif, apporte de la diversité et permet d’avoir le recul nécessaire.


Des idées pour le prochain Parlement ?


Oui un thème de réflexion : comment l’entreprise peut réintroduire le temps long, tout en restant réactive vis-à-vis de son propre marché et en intégrant ses contraintes.

Propos recueillis par Virginie Langlois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *