Partenaire fondateur

Patrice Zana : créateur ludique et engagé

Consultant en développement durable, professeur, auteur de livres et concepteur de jeux, Patrice Zana est aussi artiste. Rencontre avec un créateur atypique, inventif et drôle, passionné d’art et de poésie.

˜
Consultant en développement durable, professeur, auteur de livres et concepteur de jeux, Patrice Zana est aussi artiste. Rencontre avec un créateur atypique, inventif et drôle, passionné d’art et de poésie.

Consultant, professeur, auteur, artiste : qui êtes-vous ?

Je suis consultant en développement durable pour de grands groupes et professeur en Masters développement durable à l’ENSIATE*. J’écris aussi un livre par an sur le sujet (“50 innovations pour demain”…). Je suis également concepteur ludologue. J’ai créé plus de 200 jeux dont un certain nombre sur ce thème. Parallèlement à ces activités professionnelles, je suis passionné d’art. Cela fait 30 ans que je crée.

Le développement durable est-il présent dans vos œuvres ?

Cet aspect est présent dans mon travail en globalité. Pour moi, il relève de valeurs (éthique, transparence, respect de l’autre, engagement…) et non uniquement d’environnement. J’agis et je m’engage dans le respect de ces valeurs dans ma vie personnelle mais aussi dans ma démarche artistique. Ceci s’incarne dans certaines œuvres par le choix de papiers recyclés que je maroufle sur la toile ou encore dans certains sujets. Je pense par exemple à ce travail sérigraphié « Là-bas jour » avec un arbre et un vitrail qui représente la charte de l’environnement de l’Onu (voir photo).

Comment travaillez-vous ?

J’ai toujours aimé l’art et les mots. La poésie est mon vrai talent. Cela fait 10 ans que je travaille sur un « Manifeste du bris collage ». Dans « bris collage », il y a le mot brisure et le mot collage. Je m’inspire des grandes œuvres de l’histoire de l’art, puis je les brise. Ensuite je les « colle », je les détourne, je leur rends ainsi un hommage différent. Je cherche aussi à montrer la force du verbe et à l’illustrer, l’articuler par une œuvre.

À quoi ressemble votre « Manifeste du Bris collage » ?

Ce manifeste se présente sous la forme d’une quarantaine d’œuvres. Par exemple, pour l’une d’elles, je suis parti de cette phrase de Marcel Duchamp : « Tout ce que j’ai fait d’important peut être mis dans une petite valise ». J’ai créé une « psycha-valise » en béton creux avec une poignée en cuir. Dessus, j’y ai peint des phrases « drôles » comme : « nous manquons d’heureux pères », « dettes de je », « ceci n’est pas un transfert », « malle à dits ». Je montre ici que nos troubles sont dus au manque de communication.


Vos projets ?

Mon travail commence à être connu. J’arrive à rendre visible toutes ces années de création, à avoir une légitimité en tant qu’artiste. Mon but est de continuer à créer parce que cela me rend heureux.

zanapatrice@mac.com

*Enseignement Supérieur d’Ingénierie Appliquée à la Thermique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *