Partenaire fondateur

Pierre-Etienne Roinat – Recommerce Solutions

Trop souvent, les téléphones portables sont abandonnés bien avant l’épuisement de leurs capacités. Recommerce propose des solutions pour prolonger leur durée de vie.


Les Français conserveraient dans leurs tiroirs et leurs greniers 130 millions de téléphones portables. En 2010, 16 % seulement étaient recyclés, alors que 80 % de leurs composants sont recyclables. « Ces produits oubliés qui ne sont pas recyclés ont pourtant une vraie valeur », déplore Pierre-Etienne Roinat, co-fondateur de Recommerce en 2009. « Nous voulons apporter une réponse à ce colossal gâchis de matières premières, en rachetant les portables usagés, en les reconditionnant et en les revendant, assortis d’une garantie allant jusqu’à six mois. Leur valeur est définie en fonction de leur état, elle peut aller de 70 à 300 €. » Recommerce ne travaille pas en direct avec les consommateurs, mais avec les opérateurs comme Bouygues Telecom, SFR ou Virgin, et les constructeurs comme Blackberry.

Recommerce est partie du constat que le marché du téléphone est en train de changer. Les opérateurs cessent peu à peu de subventionner les terminaux mobiles. Les consommateurs découvrent le prix réel de ces petites machines, et ils cherchent des moyens pour financer l’achat de leur nouveau téléphone.

Recommerce répond aussi à une nouvelle problématique de pouvoir d’achat. Face aux prix toujours plus élevés des portables, nombreux sont les consommateurs qui se tournent vers l’occasion, comme l’indiquait un sondage TNS Sofres sorti en novembre 2013. C’est un vrai bouleversement dans les habitudes de consommation : jusqu’à présent ils n’avaient jamais vu la nécessité de se procurer des portables d’occasion, car ils en trouvaient à partir d’1 € associés à un forfait.


Une société qui a du sens

Avant d’être revendus, les portables sont réparés et nettoyés, et les données du précédent propriétaire sont rigoureusement effacées. Ces opérations sont sous-traitées à des partenaires industriels, dont deux acteurs de l’économie sociale et solidaire, une entreprise d’insertion du réseau Emmaüs et un Établissement et service d’aide par le travail (ESAT). Recommerce a permis de créer 70 emplois dans ces entreprises, en s’efforçant de les relocaliser.

Quand ils sont hors d’usage, les portables sont envoyés à des acteurs agréés qui vont se charger de leur démantèlement. Les batteries sont retirées, et les matières premières secondaires, l’or, l’argent, sont valorisées.

Le résultat est impressionnant. Chaque mois, Recommerce, qui emploie 60 personnes, rachète et revend 50 000 téléphones. En 2012, son chiffre d’affaires a dépassé les 12 millions d’euros, et pourrait bien atteindre les 20 millions en 2013. Au début de l’année 2013, elle a levé 7 millions d’euros auprès de la Banque publique d’investissements, et de Seventure Partners, le fonds d’investissement de Natixis, pour se développer en Espagne, en Pologne et en Suisse. « Nous essayons de développer une culture cohérente avec le développement durable, en recrutant et en animant notre société autour de ces valeurs », conclut Pierre-Etienne Roinat. « Le fait d’être une société qui a du sens est très fédérateur pour nos équipes. »

RECOMMERCE SOLUTIONS

Dominique Pialot & Pascal de Rauglaudre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *