Partenaire fondateur

Pour un actionnariat responsable et engagé

Au Canada, ce sont les congrégations religieuses qui ont initié la réflexion sur la responsabilité sociale et environnementale de l'entreprise. Dans les années 70, le mode d'investissement éthique est choisi pour promouvoir la RSE dans les entreprises et les institutions financières : la finance socialement responsable est lancée.


Au Canada, ce sont les congrégations
religieuses qui ont initié
la réflexion sur la responsabilité
sociale et environnementale de
l’entreprise. Dans les années 70, le mode
d’investissement éthique est choisi pour
promouvoir la RSE dans les entreprises
et les institutions financières : la finance
socialement responsable est lancée.

En 1999, des communautés religieuses
créent le Regroupement pour la Responsabilité
Sociale des Entreprises – RRSE.
Cette association est un groupement
d’investisseurs qui réunit aujourd’hui
cinquante congrégations religieuses.
L’idée force est de faire émerger un
actionnariat engagé, conscient des responsabilités
qui lui incombe.

Soeur Esther Champagne, Présidente du
RRSE, explique cet engagement : « En
qualité d’actionnaires, nous devons surveiller
non seulement le rendement, mais
aussi l’attitude sociale des entreprises
où nous investissons. Le respect des
droits humains, le souci de l’environnement
et la saine gérance, sont nos trois
angles d’intervention. On a une capacité
lente mais tenace de persuasion. »

En 2004, avec d’autres organisations, le
RRSE a demandé l’abandon du projet de
centrale au gaz de la région du Suroît.
Les communautés religieuses, détentrices
d’obligations d’Hydro-Québec, ont
su faire entendre leur voix pour protéger
l’environnement.

Un an après, le Québec mettait un coup
d’arrêt à la centrale et lançait un programme
d’énergie éolienne. Soeur Champagne souligne : « On n’est pas juste
contre. On propose une alternative, car
nous souhaitons la croissance des entreprises.
Nous voulons que nos investissements
nous rapportent, mais pas à n’importe
qu’elles conditions. »

Le RRSE a mené depuis d’autres combats,
notamment en faveur de la préservation
des forêts, en incitant les sociétés
forestières à réviser leur politique d’approvisionnement.

Aujourd’hui, Le RRSE entend peser sur
les transporteurs aériens pour qu’ils
s’engagent dans la lutte contre le tourisme
sexuel en adhérant au code de
conduite EPCAT. Les actionnaires ont
décidé d’intervenir auprès de trois compagnies
aériennes canadiennes pour
qu’elles sensibilisent les passagers sur
leurs vols. Le dialogue comme l’actionnariat
sont engagés.

www.rrse.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *