Partenaire fondateur

Quand Alphonse met son talent au service de la société

D’un côté, des milliers de Français au chômage ; de l’autre, des compétences qui partent à la retraite. La nouvelle plateforme collaborative Les Talents d’Alphonse veut faire se rencontrer les uns et les autres.



En France aujourd’hui, des millions de Français ne trouvent pas de travail faute de compétences. D’un autre côté, des retraités désœuvrés mais riches d’une solide expérience professionnelle ne demandent qu’à la partager. Comment mettre ces deux populations en relation ?

C’est à ce déséquilibre que la startup Les Talents d’Alphonse, fondée en janvier 2016 par deux jeunes ingénieurs de HEI Lille, veut s’attaquer. Thibault Bastin et Barthélémy Gas veulent rapprocher deux générations, celle des ‘Curieux’, à la recherche de compétences, et celle des ‘Alphonse’, retraités expérimentés. « On est parti du constat qu’un tiers de la population française serait à la retraite d’ici 2050. C’est tout un savoir-faire qui risque de disparaître à jamais. »

Le principe ? Un ‘Alphonse’ ou une ‘Alphonsine’, professionnel(le) à la retraite, met son savoir-faire à la disposition du public sur la plateforme. « D’abord, nous allons le rencontrer pour nous assurer de son expertise, évaluer son aptitude à expliquer et à transmettre ses savoirs, puis nous publions son profil sur la plateforme avec ses compétences associées. Lorsqu’un ‘Curieux’ à la recherche d’une compétence se rend sur la plateforme, nous le mettons en relation avec la personne la plus compétente proche de chez lui. »


Tisser des liens sociaux nouveaux

‘Alphonse’ et ‘Curieux’ partagent un moment professionnel et convivial, le tout à un tarif abordable, 15 € de l’heure, quel que soit le savoir-faire en question. Les Talents d’Alphonse assure le suivi des échanges entre les uns et les autres et joue le rôle de tiers de confiance en assurant la rémunération des ‘Alphonse’. « Tout le monde est gagnant : les ‘Alphonse’ se sentent valorisés en transmettant leurs compétences, et gagnent un revenu complémentaire. Quant aux ‘Curieux’, ils profitent du savoir-faire d’une personne expérimentée à moindre coût. La plateforme permet de tisser des liens sociaux nouveaux. »

Aux 15 € que touche l’’Alphonse’, il faut rajouter une commission de 18 % pour couvrir les frais de fonctionnement, soit 2,70 €. Thibault et Barthélémy espèrent par ailleurs faire valoir la communauté qu’ils auront bâtie auprès d’entreprises comme Castorama. Ils ont aussi l’intention de proposer leurs services à Pôle Emploi pour mieux atteindre des ‘Curieux’ perdus dans leur carrière et leur dispenser des formations courtes.


Les retraités comme source de talents

Dans une première phase, les Talents d’Alphonse privilégient une gamme restreinte de savoir-faire : la couture, le tricot, le bricolage, la rénovation d’intérieur, la mécanique auto ou moto, la photographie, la cuisine et le jardinage. Mais rien n’interdit d’étendre la plateforme à d’autres compétences, celles d’avocats ou de cadres commerciaux à la retraite, par exemple.

Le projet de Thibault et Barthélémy ne vise ni plus ni moins qu’à repenser la place des retraités dans la société, et à faire en sorte qu’ils soient considérés comme une source de talents plutôt qu’un fardeau. « Ça nous semble difficile d’imaginer une société durable sans inclure les retraités alors qu’ils représenteront un tiers de la population en 2050 ! »

En mars 2016, ils ont été sélectionnés parmi 215 projets pour travailler au SenseCube, l’un des gros incubateurs d’entrepreneuriat social. Ils ont aussi remporté 5000 € grâce au concours « La Riposte » organisé par le réseau des associations étudiantes Animafac et Viadeo. Enfin, ils vont lancer courant juin 2016 une campagne de crowdfunding pour récolter 20 000 € qui serviront à développer le projet sur tout le territoire et à organiser des événements réunissant ‘Alphonse’ et ‘Curieux’.

LES TALENTS D’ALPHONSE

Texte Pascal de Rauglaudre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *