Partenaire fondateur

Quand les jeunes se mobilisent pour changer le monde

Trois projets optimistes portés par des moins de trente ans se sont donné pour mission de mieux faire connaître au grand public les meilleures pratiques de l’économie circulaire, sociale et solidaire.


Qui a dit que les jeunes avaient renoncé à s’engager ? En quelques semaines, plusieurs projets ambitieux portés par des moins de trente ans infligent un démenti cinglant à ce triste cliché, pour diffuser les meilleures pratiques de l’économie circulaire, sociale et solidaire, ou pour encourager l’entrepreneuriat social.

Il y a d’abord Circul’r, le tour du monde de l’économie circulaire de Jules Coignard et Raphaël Masvigner, 26 ans chacun. Puis Europe Tomorrow, le voyage dans l’Europe des meilleures innovations sociales et environnementales, de Boris Marcel, Florian Guillaume et Malo Richard. Et enfin Ticket for Change, la caravane de l’entrepreneuriat social et solidaire de Matthieu Dardaillon, Joséphine Bouchez et Adèle Galey.

Jules et Raphaël, de Circul’r, qui se sont rencontrés au Mexique, sont partis de la problématique de la raréfaction des ressources naturelles et de la nécessité de trouver des solutions pour faire évoluer les modèles économiques actuels : « Les projets innovants des pays du Nord sont déjà bien connus, mais nous avons eu envie d’explorer ceux des pays en développement, qui font souvent de l’économie circulaire depuis longtemps, par nécessité », explique Jules.
Pendant quinze mois, ils vont découvrir cent initiatives concrètes, à travers vingt pays, avec trois objectifs : faire connaître les acteurs méconnus de l’économie circulaire de pays en développement ; contribuer au partage des connaissances et des meilleures pratiques ; sensibiliser le grand public, via les médias sociaux, leurs partenaires media (dont le magazine Forbes Mexique) et leur site internet. « Nous allons également organiser des conférences- débats dans les universités des pays que nous traverserons pour informer et mobiliser les étudiants sur ces questions. »

Le projet Europe Tomorrow, lui, veut contribuer à faire de l’Europe le continent de l’innovation sociale, en dupliquant les meilleures initiatives que l’équipe aura identifiées lors de son voyage, dans douze secteurs différents (habitat, mobilité, énergies, consommation, etc.), pour les faire changer d’échelle. L’équipe a élaboré une liste de critères pour mesurer la qualité de ces innovations : potentiel d’impact économique, social et environnemental, activation des communautés, appropriation par les jeunes, aspect open source, influence sur la législation ou encore implication des parties prenantes. « Nous pensons que l’Europe est un laboratoire extraordinaire pour inventer de nouveaux modèles, s’enthousiasme Boris. Et nous souhaitons incarner ce changement en impliquant un maximum de jeunes grâce à nos réseaux et en influençant les décideurs pour transformer les politiques. »

Enfin, Ticket for Change, le vétéran, affiche sa volonté de « transformer les jeunes » en suscitant des vocations d’entrepreneurs du changement. Matthieu Dardaillon a eu l’idée d’importer en France une expérience transformatrice qu’il a vécue en Inde, un voyage en train à la rencontre d’entrepreneurs sociaux. Avec son équipe, il a donc sélectionné 50 jeunes qui ont voyagé à travers l’Hexagone pendant dix jours à la fin du mois d’août 2014, à la rencontre des « pionniers les plus inspirants du pays ».
Le programme comprenait des conférences et des ateliers sur le leadership et la prise de décisions, et des séances collectives de « mise en énergie ». « Ticket for Change est conçu autour de trois étapes, comme les cycles de la méditation : une phase d’inspiration pour mettre à jour ses connaissances, un temps réservé à l’introspection, et enfin, le passage à l’action avec le lancement des projets », précise Matthieu.

Circul’r

Europe Tomorrow

Ticket for Change

Dominique Pialot et Pascal de Rauglaudre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *