Partenaire fondateur

Reforest’Action mobilise les entreprises pour la reforestation

Depuis cinq ans, Reforest'Action lutte contre la déforestation en proposant aux entreprises et aux particuliers de participer à des actions de plantation. À l'occasion de la COP21, ses initiatives seront sous le feu des projecteurs.


13 millions d’hectares : c’est la surface de forêt qui disparaît chaque année dans le monde. Un rythme inquiétant quand on sait que les arbres jouent un rôle essentiel dans la régulation du climat, en absorbant une partie du carbone rejeté dans l’atmosphère. De quoi être fataliste, ou passer à l’action. C’est cette deuxième solution qu’a choisie Stéphane Hallaire en 2010, en lançant Reforest’Action. Cette entreprise sociale attire l’attention des sociétés, mais aussi des particuliers, sur cet enjeu environnemental en les incitant à reboiser, en France et dans le monde.

De nombreuses sociétés ont été séduites par le concept. Parmi les partenaires de Reforest’Action, la présence d’autres entreprises sociales, comme Triethic, dans le domaine de la collecte et du recyclage, ne dénote pas. Plus surprenant : de grosses structures, comme le Crédit Agricole, Carrefour ou la SNCF, sont aussi représentées. En échange de leur financement pour les forêts dégradées, Reforest’Action organise des évènements pour sensibiliser les collaborateurs d’entreprises et leur permettre de planter des arbres via des opérations de team building écologique. « Notre métier c’est d’inviter les entreprises à s’engager pour la forêt de façon participative en mobilisant leurs collaborateurs et clients. A l’image des sociétés du tertiaire, un nombre grandissant d’entreprises cherchent à mettre en place des actions concrètes et visibles pour l’environnement », précise Stéphane Hallaire.

Objectif : 80 millions d’arbres plantés

Depuis sa création, 600 000 arbres ont été plantés par plus de 600 entreprises. Les raisons du succès ? « Nous sommes dans une approche de proximité », insiste Stéphane Hallaire. Des projets ont bien sûr été lancés à l’étranger, au Pérou, au Sénégal ou à Haïti, mais « on invite aussi les entreprises à agir pour la forêt la plus proche d’elles », poursuit-il. Elles peuvent alors se rendre sur place, pour prendre part aux opérations de plantation, et pas seulement les financer. Et, même s’ils ne se déplacent pas, les collaborateurs peuvent choisir en ligne l’arbre qu’ils souhaitent parrainer. « Ils découvrent en même temps quelles sont les espèces présentes ou pourquoi cette forêt est en danger. Cela contribue à une prise de conscience de l’importance de l’action de l’entreprise menée en faveur de la forêt locale », précise Stéphane Hallaire. Dernière clé de la réussite selon le créateur de Reforest’Action, une sensibilisation sur la durée grâce à l’envoi régulier d’informations sur leur activité.

Avec la Conférence de Paris sur le Climat, Stéphane Hallaire espère alerter l’opinion publique sur les dangers qui menacent les forêts tropicales et des défis qui pèsent sur la forêt française. Pour cela, Reforest’Action a rejoint le mouvement « Solutions COP21 », qui met en lumière un certain nombre d’initiatives innovantes pour l’environnement, tout en continuant à multiplier les plantations. « Notre objectif, c’est notamment d’apporter les financements pour les 80 millions d’arbres qui manquent chaque année en France », s’enthousiasme le fondateur de la startup. Mais tout en gardant les pieds bien ancrés dans la terre : « Cela se fera petit à petit. Pour 2016, nous voulons déjà arriver à un million. »

REFORESTACTION

Texte Pascal de Rauglaudre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *