Partenaire fondateur

Simplon.co, Internet pour insérer

Passionné d’Internet et socialement engagé, Frédéric Bardeau enseigne gratuitement la programmation informatique à des populations fragiles dans le monde entier.


Utiliser à fond le potentiel Internet pour le mettre au service de l’innovation sociale, c’est depuis longtemps le leitmotiv du jeune quadra Frédéric Bardeau.
Il a commencé par accompagner des ONG en free-lance, puis via l’agence Limite qu’il a co-fondée sous le statut d’entreprise sociale.
En parallèle de ses activités de conseil en communication responsable aux côtés des ONG et autres acteurs de l’économie sociale et solidaire, Frédéric Bardeau est conférencier au Celsa.

Auteur d’un livre sur le mouvement des Anonymous (Anonymous, peuvent-ils changer le monde ? aux éditions FYP, traduit en trois langues), qu’il étudie afin d’évaluer dans quelle mesure leurs méthodes pourraient être transposées aux ONG, il se retrouve rapidement plongé au cœur du mouvement. « Mais je m’en suis éloigné lorsque j’ai décelé le manque général de conscience politique. Les Anonymous sont des passionnés d’Internet, mais n’ont pas forcément envie de changer le monde. »

Avec deux étudiants du Celsa qui lui font part de leur projet d’importer des Etats-Unis un format d’apprentissage accéléré de la programmation informatique en open source (c’est-à-dire en accès libre, non protégé), il imagine de proposer des formations gratuites à des populations fragiles (jeunes des quartiers, filles), des entrepreneurs sociaux et plus généralement des talents sous-représentés dans l’entrepreneuriat numérique et la programmation (seniors, personnes en situation de handicap…). Pour se consacrer à 100% à ce projet, Frédéric Bardeau vend ses parts dans l’agence Limite.


Une entreprise et une association

« En février 2013, nous avons trouvé un local et commencé à recruter des gens géniaux », raconte-t-il. Une opération de crowdfunding permet de rassembler 17 000€ pour commencer à fonctionner.
Simplon.co tire son nom de la station de métro où vivaient les étudiants quand ils ont eu l’idée du projet. Dotée de l’agrément « social et solidaire », c’est à la fois une entreprise habilitée à recevoir du sponsoring de groupes tels que Orange, SAP ou Microsoft, et de subventions publiques, notamment de Pôle Emploi. « La formation que nous proposons facilite l’insertion de publics auxquels on ne proposait jusqu’alors que du jardinage ou du nettoyage, et qui sont nettement plus assidus aux cours de code », constate Frédéric Bardeau. Un tiers des revenus de Simplon.co provient également de la vente à des grands comptes et des PME, de prestations réalisées par ses élèves.

Une première promotion couronnée de succès

Les 30 personnes de la première promotion, âgées de 18 à 50 ans, de 14 nationalités différentes dont 40% de filles viennent d’achever leurs 6 mois de cursus à Montreuil, où se situe le siège de Simplon.co. La moitié d’entre eux a déjà soit trouvé un emploi, soit créé en indépendant une activité rentable.
Un deuxième Simplon a ouvert à Villeneuve-la-Garenne, et Simplon.co a commencé d’essaimer en Roumanie, dans le Perche, bientôt à Bamako (Mali), Manille (Philippines), Marseille ou encore Florange, et peut-être un jour Gaza.

Emportée par son succès, la jeune entreprise de 7 salariés entre aujourd’hui dans une phase de structuration et de consolidation. Dans le cadre du programme européen « Booster » destiné à accompagner les innovations sociales dans leur changement d’échelle, Simplon.co finalise à cet effet une levée de fonds de 400 000€ auprès d’un consortium composé d’Investir&+, Promissio et Fabernovel.

SIMPLON.CO

Dominique Pialot & Pascal de Rauglaudre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *