Partenaire fondateur

Thierry Roche, architecte au service de l’homme et de la nature

Depuis 20 ans à la tête de son cabinet d'architecture, Thierry Roche travaille sur un urbanisme durable, à la croisée des enjeux environnementaux et sociétaux.


« Une architecture dans la ville » : cet impératif est la première préoccupation de Thierry Roche dans son travail. Depuis une vingtaine d’années à la tête d’un cabinet d’architecture en région lyonnaise, Atelier Thierry Roche et Associés, l’entrepreneur ne construit pas seulement pour répondre à des désirs esthétiques. Dans son carnet de croquis et sur le bitume des rues, il élabore des bâtiments qui répondent aussi à des enjeux environnementaux et sociétaux, afin de « réenchanter la ville » et ceux qui la peuplent.

Côté environnement, Thierry Roche se félicite d’avoir conçu les premiers bâtiments à énergie positive – ceux qui en produisent plus qu’ils en consomment – de France, comme la Cité de l’Environnement, à Saint-Priest (Rhône), ou le Bâtiment Coriolis pour l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées sur le campus de Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne). Mais il s’est vite aperçu d’une des limites de cette réflexion basée presque uniquement sur la recherche de la performance énergétique. « Nos constructions n’étaient pas forcément comprises et admises par les utilisateurs, les usagers ou les habitants », avoue Thierry Roche.

À partir de ce moment-là, la question du « vivre-ensemble » s’est imposée dans sa façon de penser l’architecture. « Nous nous sommes mis à réfléchir sur les thématiques collaboratives et les espaces partagés, comme par exemple les jardins partagés sur les toitures, pour créer du lien social », raconte-t-il. Un enjeu sociétal qui n’est pourtant pas totalement déconnecté de sa préoccupation initiale. « Avec le réchauffement climatique, on va devoir s’adapter pour survivre et il faudra le faire ensemble, poursuit-il. Nous avons besoin de faire société pour y faire face. »

Un équilibre fragile entre l’homme et la nature

En tant qu’architecte, les défis à relever à l’avenir ne manquent pas. Le changement climatique risque de provoquer la multiplication des îlots de chaleur dans les villes. « Avec la densité urbaine, la chaleur s’accumule et rayonne. D’où l’importance de multiplier les espaces végétalisés », analyse Thierry Roche. Un équilibre fragile à tenir car la densité des villes est destinée à augmenter, notamment pour lutter contre l’étalement urbain qui menace les terrains agricoles. « Il va être nécessaire de faire grimper la densité des villes, mais il faudra la compenser avec de plus gros coefficients de biodiversité », poursuit-il.

Autre problème à régler, « celui du logement invivable ». « Les surfaces et le pouvoir d’achat ont été divisé par deux, ajoute Thierry Roche. Sans oublier, les contraintes liées à la réglementation. Du coup, on ne fait plus attention quand on construit. » Pour résoudre cette équation, il faut, selon l’architecte, se poser une question essentielle lors de la conception des bâtiments : « Que peut-on offrir à l’humanité ? » Mais la réflexion ne s’arrête pas en amont. « Il faut également penser à l’animation des espaces collaboratifs et à leur entretien », insiste-t-il.
Au-delà d’un bâtiment isolé qui répondrait aux enjeux environnementaux et sociétaux, Thierry Roche rêve que la ville entière soit désormais pensée sur ce modèle. Si nous en sommes encore loin, lui-même est plutôt optimiste : « Nous sommes en train de revoir le paradigme, on intègre à nouveau les sciences humaines et sociales dans l’urbanisme pour que la ville ne soit pas seulement vivable, mais aussi désirable. »

Thierry Roche interviendra lors du Parlement des Entrepreneurs d’avenir le vendredi 4 décembre 2015 à l’Unesco.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *