Partenaire fondateur

Un état d’ébriété énergétique

Crée en 2005, Enercoop est désormais le premier fournisseur d'électricité 100% renouvelable en France. Société coopérative d’intérêt collectif, ses 10 000 abonnés s’engagent à maîtriser durablement leur consommation énergétique. Patrick Behm, membre fondateur et président d'Enercoop envisage le développement de sa filière.


Crée en 2005, Enercoop est désormais le premier fournisseur d’électricité 100% renouvelable en France. Société coopérative d’intérêt collectif, ses 10 000 abonnés s’engagent à maîtriser durablement leur consommation énergétique. Patrick Behm, membre fondateur et président d’Enercoop envisage le développement de sa filière.

Observez-vous une remise en question du modèle énergétique français ?

Suite à la catastrophe de Fukushima, nous avons vu le nombre de nouveaux contrats grimper en flèche. Depuis mars 2011, chaque mois le nombre d’inscriptions double par rapport à l’année précédente.


Toutefois, l’électricité verte n’est pas accessible à tous ?

C’est vrai, le prix reste un problème. Chez nous, la facture mensuelle revient en moyenne à 10 euros de plus par foyer. Mais, nos abonnés s’engagent à maîtriser leur consommation énergétique. En évitant le gaspillage, ils récupèrent la différence de prix.

Il faut donc être militant pour signer chez vous ?

Nos clients veulent voir les choses changer. Enercoop est plus cher car le prix de l’électricité, fixé par décret, est maintenu artificiellement bas. Mais, nous sommes persuadés qu’au fur et à mesure, nous allons devenir les moins chers. En Belgique, le seul fournisseur 100% vert est le moins cher du marché.

Que reste-t-il du Grenelle de l’environnement aujourd’hui ?

Très clairement, concernant les énergies renouvelables, c’était mieux avant le Grenelle.
En 2010, l’ouverture du marché de l’électricité a régressé. Les prix d’achat ont été revus à la baisse avec des contraintes terribles sur l’éolien et un moratoire sur le photovoltaïque. Cela a entrainé un coup de frein sur les énergies vertes.

Quels engagements attendez-vous des candidats à la présidentielle ?

Tout d’abord, il faut créer les conditions d’un véritable marché des énergies renouvelables, assez verrouillé aujourd’hui. Ensuite, nous devons aller vers la réalité des prix. Il est très dangereux de ne pas voir la réalité économique en face. Enercoop propose qu’un tarif progressif soit mis en place, où l’on paiera au prix fort les mégawatts superflus. À confort constant, la consommation ne doit pas être plus chère : il faut donc changer les habitudes. Ce n’est pas simple car la question du prix de l’énergie c’est aussi une question sociale. On est actuellement dans un état d’ébriété énergétique car on vit dans l’illusion que l’électricité est propre et pas chère.

A terme, nous serons tous producteurs d’énergie ?

Notre idée est que chacun s’implique dans la production de l’énergie qu’il consomme. Cela ne signifie pas forcément installer une éolienne ou un panneau solaire sur son toit. Mais faute de créer sa propre énergie, on peut au moins être sociétaire d’une structure qui produit localement.

Enercoop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *