Partenaire fondateur

Un label pour les téléphones reconditionnés

RCube.org va sortir cet automne le premier label au monde qui garantira la qualité des téléphones portables, avec l’objectif de l’étendre à d’autres produits dans les années à venir. Un grand pas en avant pour l’économie circulaire.



En 2014, plus de 56 millions de téléphones portables reconditionnés ont été vendus dans le monde, d’après le cabinet Gartner. Mais comment garantir la bonne qualité d’un téléphone et rassurer son acheteur ? La Fédération des acteurs professionnels de la réduction, du réemploi et de la réutilisation, autrement dit RCube.org, apporte une solution : un nouveau label, « Mobile certifié reconditionné ». « Ce label permet d’avoir confiance dans un produit en fonction de critères stricts d’évaluation de la qualité, il rassure les consommateurs de produits d’occasion, explique Benoît Varin, vice-président d’RCube.org. Pour l’instant il n’est appliqué que sur les téléphones portables, mais la méthodologie que nous avons développée s’appliquera à terme à d’autres produits d’occasion. »

L’objectif de ce nouveau référentiel, le premier de son genre dans le monde, c’est d’apporter de la valeur aux produits d’occasion, et de faire reconnaître leur qualité. « Il fait passer un message aux consommateurs : ce produit est fourni avec des services, une garantie, un service après-vente disponible en ligne, etc. », poursuit Benoît Varin. Il assure que le produit a été audité par quelqu’un d’extérieur à la société qui le vend. »

Pour évaluer la qualité d’un téléphone portable d’occasion, RCube.org a défini plus de 70 critères qui évaluent la qualité, l’organisation, la logistique, les tests techniques, le social, l’environnement. « Nous avons constitué un groupe de travail composé de différentes parties prenantes de la filière, industriels, experts, indépendants, etc., explique Benoît Varin. Ensemble nous avons examiné les critères essentiels qui garantissent la qualité d’un produit. » Une fois monté, ce référentiel a été testé sur une boutique et un industriel pour vérifier qu’il était bien applicable. Les critères ont été ajustés en fonction de cas concrets et le projet a été soumis à DNVGL, un cabinet spécialisé dans les audits de qualité et les certifications.

Valoriser la qualité de l’occasion

Rcube.org prévoit d’attribuer ce label à trois types d’acteurs : les collecteurs ; les réparateurs et reconditionneurs ; et les distributeurs et revendeurs. Ces acteurs seront candidatés pour l’obtention du label, audités et identifiés sur le site de la fédération RCube.org. S’ils remplissent les conditions des 70 critères qui correspondent à leur périmètre, ils pourront apposer le label sur leurs outils de communication, leurs produits et leur devanture.

Objectif de RCube.org : certifier quatre entreprises et 30 000 téléphones portables pour Noël 2015. Au-delà, la fédération espère proposer un label par catégorie de produit et par an. « Nous voulons valoriser la qualité de l’occasion plutôt que les objets neufs bas de gamme. Nous allons décliner le principe pour l’étendre à d’autres produits, comme les tablettes, les ordinateurs portables, l’électroménager, les mobilier, les vêtements, etc., conclut Benoît Varin. Et nous allons aussi le déployer au niveau européen. »

Le label sera dévoilé le 4 décembre dans le cadre du Parlement des Entrepreneurs d’avenir.

RCUBE

Texte Pascal de Rauglaudre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *