Partenaire fondateur

Voy’agir, voyager responsable en toute simplicité

2017 est l’année internationale du tourisme durable. L’occasion de découvrir Voy’agir, un tout jeune acteur du secteur qui veut faciliter l’accès aux destinations responsables.

Vous préparez vos vacances mais vous cherchez des destinations de tourisme durable, c’est-à-dire des hôtels respectueux de leur environnement et des restaurants qui s’approvisionnent localement ? Pas évident, même sur Internet, à moins d’y passer des heures.

Un manque dans l’offre de voyages qu’il fallait combler, et Voy’agir, une nouvelle plateforme collaborative d’éco-tourisme, y apporte une solution. Le principe : les voyageurs référencent eux-mêmes les adresses qu’ils ont découvertes au cours de leurs pérégrinations. Avec une condition : que ces adresses manifestent d’une façon ou d’une autre un engagement social ou environnemental.

« Notre concept ne consiste pas à valoriser seulement les établissements végétariens, dans la jungle, et avec toilettes sèches, explique Marine de Beaufort, grande baroudeuse et fondatrice et CEO de Voy’agir. Nous mettons en avant les initiatives plus modestes qui font un geste vers le développement durable. Pas besoin de verser dans l’extrémisme écolo ou social. »

Bien sûr, il existe déjà des labels dans l’écotourisme. Mais ces labels présentent des lacunes. Les petits établissements, en particulier, n’ont pas toujours les moyens de se les offrir, faute de compétences ou de main-d’œuvre pour remplir tous les dossiers. « Et puis l’excès de labels n’aide pas à repérer les établissements vertueux. Les plateformes comme TripAdvisor ne permettent pas de faire des recherches sur des critères sociaux ou environnementaux. »

Voyager responsable est plus facile que ce que l’on croit

Les « voy’acteurs », c’est-à-dire la communauté des utilisateurs du site, veulent voyager de façon plus responsable, mais ils ne savent pas comment s’y prendre. « Voy’agir leur donne tous les outils pour qu’ils aillent au bout de leurs convictions. L’idée, c’est que 1000 personnes un peu engagées ont plus d’impact que 10 personnes hyper engagées. »

La stratégie de Voy’agir repose sur trois axes : développer de nouvelles fonctionnalités (création de profils d’utilisateurs, moteur de recherche plus sophistiqué, système de géolocalisation) pour rendre le site plus facile d’utilisation ; enrichir le contenu en valorisant les établissements qui méritent de l’être ; accroître la communauté des « voyacteurs ».

Mais comment savoir si un établissement est réellement durable ? « Pour l’instant, c’est moi qui vérifie tout, avec ma propre connaissance du terrain, reconnaît Marine de Beaufort. J’envoie des mails aux établissements pour pousser le sujet. Selon leurs réponses, je conserve ou pas l’adresse. » À terme, la vérification des établissements se fera par la communauté des « voy’acteurs », avec un système de notes et de commentaires.

Parmi les destinations disponibles, la France, destination phare de l’écotourisme, est la mieux renseignée. Mais on trouve beaucoup de pays du Sud : Philippines, Thaïlande, Cambodge, Népal, Kenya, Ghana, Burkina Faso, Costa Rica…

Depuis son lancement, en octobre 2016, Voy’agir a conquis plus de 1200 utilisateurs, qui ont consulté ou référencé environ 300 lieux d’écotourisme, dans 28 pays.

Pour financer ces ambitions, Voy’agir vient de boucler une campagne de crowdfunding, qui a connu un franc succès, puisqu’elle a récolté 11000 € pour un objectif affiché de 4500 €.

Objectif : devenir d’ici 2020 LE site incontournable à consulter avant de partir en voyage, avec un service premium pour les voyageurs qui réclament plus d’accompagnement ou choisissent des destinations pas encore renseignées sur le site.

VOY’AGIR


Texte Pascal de Rauglaudre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *