Bien vieillir chez soi, et mieux vivre ensemble

Tribune de Benjamin Misery, Président des SENIORIALES

 

Vieillir chez soi en bonne santé est l’ambition actuelle portée par les politiques de nombreux pays de l’OCDE, dont la France, et représente un enjeu majeur lié à la démographie. Alors que les débats sur les retraites et sur le « Grand âge », sont au cœur des discussions actuelles, le sujet de l’habitat des seniors favorisant leur autonomie et le bien vieillir, ne pas être mis de côté.

Il va de soi qu’il faut aujourd’hui anticiper l’adaptation de son logement aux contraintes qui arrivent avec l’âge. Même quand les seniors sont autonomes, les petits gestes du quotidien peuvent devenir compliqués. C’est pourquoi il faut favoriser accompagner les seniors vers un habitat adapté, confortable et non stigmatisant, en intégrant à bon escient les nouvelles technologies comme une domotique facilitante et simple d’utilisation. Pour accompagner se mieux vivre au quotidien, nous avons créé le « LAB Senioriales » pour proposer des logements et des services bien conçus, utiles et qui ne soient ni des gadgets, ni du marketing de base. Si depuis quelques années, la Silver Economie s’organise, se structure et se met en avant, c’est bien pour démontrer que nous sommes dans le registre de l’expertise et du professionnalisme, au service de publics parfois vulnérables, qui ont besoin de réassurance.

C’est pourquoi, il fait maintenant imaginer et développer des solutions d’habitats adaptés pour demain en encourageant les initiatives intergénérationnelles qui facilitent l’inclusion des personnes âgées dans la société.

Il réapparait depuis quelques semaines la tentation d’opposer les générations sur les questions écologiques et sociétales, illustrée par l’expression « ok boomer ! ». Il faudrait ainsi désigner une génération qui porterait la responsabilité des problèmes rencontrés et à venir ? C’est bien tout le contraire qu’il faut mettre en œuvre pour faire face aux défis de transitions écologiques et démographiques.
Les énergies générationnelles sont formidablement complémentaires car l’expérience renforce la créativité et la patience nourrit la spontanéité. On le constate d’ores et déjà dans le milieu associatif, au sein d’entreprises et d’autres organisations, même notre système de retraite, tant débattu actuellement, est basé sur un fondement de solidarité inter-générationnelle.

Il nous appartient, actrices et acteurs du grand âge, de l’autonomie, des services à la personne et de la filière Silver Economie, d’inventer, des actions et initiatives permettant le rapprochement de toutes les générations au service et à l’écoute les unes des autres.

Le projet de loi grand âge et autonomie dont nous espérons une concrétisation pour cette année 2020 pourra être une avancée, mais nous pourrions aussi l’associer à la création d’un ministère des générations qui regrouperaient des secrétariats d’état de la jeunesse, des sports et de l’autonomie, imaginer des JOS(eniors) qui se dérouleraient en même temps que les JOJ(eunesse) ou toute autre action qui permettrait à chaque générations de porter un regard différent et une écoute bienveillante les unes pour les autres.

Enfin, il faut reconsidérer largement l’apport des personnes âgées à la société, ne pas les stigmatiser mais voir toute la richesse qu’elles ont à apporter en termes de transmission, de partage et de solidarité.

 

Benjamin MISERY, président des SENIORIALES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je m'inscris à la newsletter