Partenaire fondateur

Hélène de La Moureyre – bilum

Pionnière en France, bilum a été la première marque française à utiliser des bâches publicitaires du type affichage géant sur façades (d’immeubles en travaux, de grands magasins, des périphériques des grandes villes, etc.) comme composant majeur.

Pionnière en France, bilum a été la première marque française à utiliser des bâches publicitaires du type affichage géant sur façades (d’immeubles en travaux, de grands magasins, des périphériques des grandes villes, etc.) comme composant majeur.

D’où vous est venue l’idée de créer Bilum ?

La transformation des bâches (de camion, de publicité, de travaux) existait dans quelques pays dans le monde en 2004, quand j’ai décidé de quitter l’agence de communication dans laquelle je travaillais. J’avais justement commercialisé des milliers de m2 de ces toiles publicitaires géantes solides et magnifiques de couleurs et graphisme. Et rien, rien ne se faisait en France à cette époque sur leur recyclage et moins encore sur leur transformation. Alors je me suis lancée dans cette aventure. Avec dans l’idée d’ouvrir le champs à d’autres matières.
Nous donnons une seconde vie à des matières éliminées, avec une confection 100% française.

Comment récupérez-vous au quotidien vos « matières premières » (bâches, toiles, drapeaux, kakémonos, etc.)
?

Les annonceurs ou agences de publicité et régies nous appellent afin que nous transformions les toiles.
Pour les autres matières, nous travaillons de plus en plus le patrimoine, « l’héritage » des sociétés à travers les matières qu’elles doivent éliminer et qui pour certaines font partie intégrante de leur histoire. Comme les rideaux de Prince de Galles en toile de Jouy, les voiles du Club Med 2, les gilets de sauvetage d’Air France, etc.

Et avec qui travaillez-vous pour confectionner vos produits ?

Nous travaillons avec des designers et stylistes indépendants selon les modèles. Et toute la confection est réalisée par des ateliers spécialisés. Maroquinerie et sellerie pour les toiles publicitaires géantes, ateliers textiles pour les toiles. Nous travaillons avec 7 ateliers, tous français. 4 sont des ESAT, Etablissements et Services d’Aide par le Travail, qui accueillent des personnes handicapées.

Vous avez lancé une gamme de cabas et trousses entièrement confectionnés à partir d’airbags ou de gilets de sauvetage. Quels sont vos projets pour l’année 2014 ?

Nous lançons une collection de papeterie (carnets et porte documents) travaillés à partir d’affiches papier récupérées. Et nous nous penchons actuellement sur des projets transversaux avec deux très grosses sociétés : nous étudions le flux d’objets et matières qui vont être jetés, et travaillons sur des objets à forte valeur ajoutée. Nous y impliquons les collaborateurs dans des projets créatifs. Un nouveau métier dans notre métier.
Enfin, nous préparons un nouveau sac avec un excellent designer.
A suivre donc ….


BILUM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *