Partenaire fondateur

« Tout ce qui touche à l’éducation intéresse les entrepreneurs »

Sophrologie, éducation positive, méditation : ça bouillonne d’idées nouvelles dans l’éducation ! Les entrepreneurs investissent le secteur éducatif, ils se retrouveront au prochain Congrès de l’innovation en éducation, les 23 et 24 février à Montpellier. Tout ce que vous devez savoir avant de vous inscrire, avec Julien Peron, son organisateur.

 

Sophrologie, éducation positive, méditation : ça bouillonne d’idées nouvelles, dans l’éducation. Pour faire le point sur ce foisonnement, le deuxième Congrès Innovation en Éducation a invité 14 des meilleurs spécialistes de France. Il aura lieu les 23 et 24 février 2019 à Montpellier. Tout ce que vous devez savoir avant de vous inscrire, par Julien Peron, son organisateur.

Entrepreneurs d’avenir – À qui s’adresse le Congrès Innovation en Éducation ?

Julien Peron – Il s’adresse à tous. La fréquentation très variée du premier congrès, l’année dernière, indique à quel point tout le monde se sent concerné par l’éducation. Une grande part sont des professionnels de l’enseignement, bien sûr, mais il attire aussi des parents et des professionnels du développement personnel et du bien-être. Ceux-ci s’aperçoivent que leurs activités, méditation, psychologie positive, parentalité bienveillante, éducation positive, ont toute leur place dans les écoles.

Et les entrepreneurs ?

Ils sont les premiers concernés ! Tout ce qui touche à l’innovation les intéresse. De plus en plus d’entrepreneurs se lancent dans le champ éducatif, avec des applis, des jeux de société, etc. Voyez le succès que rencontrent les salons qui mêlent éducation et innovation. Ils seront nombreux parmi les 500 personnes que nous attendons lors de cette deuxième édition.

Quels moments forts du congrès pourraient les intéresser ?

Nous accueillerons 14 conférenciers, tous les moments seront forts ! Je pourrais vous citer Anne Marie-Gaignard, qui interviendra le samedi matin. Elle a créé Défi 9, une méthodologie pour apprendre en une semaine à ne plus faire de fautes d’orthographe. Sa méthode a été validée par des scientifiques, elle écrit des livres et donne des conférences, et pourtant, l’Éducation nationale ne l’a pas encore intégrée, c’est dommage. Il y aura aussi Isabelle Peloux, fondatrice de l’école élémentaire du Colibri aux Amanins, qui donne des outils pour éduquer à la paix avec soi-même et avec les autres.

Quelles retombées attendez-vous de ce congrès ?

Le congrès est un vivier de personnes qui partagent des valeurs communes. De leurs rencontres naissent quantité de nouveaux projets, comme la création de nouvelles écoles, l’intégration du yoga ou de la méditation dans les cursus des lycées. La responsable de la Direction générale de l’enseignement scolaire (DGESCO), au Ministère de l’Éducation nationale, qui a assisté au 4ème Festival pour l’école de la vie en septembre dernier, souhaite d’ailleurs organiser un département consacré à ces évolutions au ministère. On ne s’en rend pas bien compte, mais ça bouge au sein de l’Éducation nationale !

Votre deuxième film, « L’école de la vie, une génération pour tout changer », sera diffusé en avant-première lors du congrès. Quel message souhaitez-vous faire passer ?

L’idée consiste à mettre la lumière sur ce bouillonnement dans l’éducation aujourd’hui en France, mais qui est largement ignoré par les médias. Je veux inspirer les gens, les pousser à porter un autre regard sur leur propre conditionnement et sur notre société. Pour le réaliser, j’ai rencontré 120 acteurs du secteur éducatif, dont certains interviendront les 23 et 24 février.

 

Découvrez l’ensemble des intervenants et inscrivez-vous ici (uniquement en ligne)
La conférence TEDx de Julien Peron sur « L’éducation à la vie »

 

Pascal de Rauglaudre

 

“

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *