Twomorrow : un couple d’entrepreneurs engagés pour le climat

Célia et Léo, fondateurs de Twomorrow, ont quitté leurs emplois en marketing pour un tour d'Europe à la recherche de solutions face au changement climatique. De cette aventure est née une série de projets ambitieux. Découvrez leurs actions et leur grand projet pour 2024 !

 

Entrepreneurs d’avenir : Twomorrow est un média positif sur les enjeux climatiques et un studio de communication pour entreprises engagées. Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste votre initiative et quelles sont ses principales missions et objectifs ?

Célia Poncelin : Derrière Twomorrow, nous sommes Célia & Léo, un couple de 30 ans. Pendant le confinement, nous avons pris une grosse claque climatique. À l’époque, nous étions tous les deux Directeurs Marketing et Communication en start-up… Lorsque nous avons voulu diriger nos compétences pour le climat, nous nous sommes questionnés sur l’impact que nous pouvions avoir. Notre constat était double : nous déprimions devant le flux de mauvaises nouvelles, et nous avions du mal à entrevoir les solutions.
Alors, nous avons quitté nos CDI pour faire un tour d’Europe en van des solutions au changement climatique. Nous sommes partis pendant 6 mois sur les routes d’Europe, pour interviewer 17 solutions très concrètes. Ces dernières ont pour objectif de faire baisser les émissions de GES dans les domaines les plus émetteurs. De ces rencontres est né un livre, vendu à 2600 exemplaires, puis un podcast aux milliers d’écoutes. Nous sommes aussi très actifs sur les réseaux sociaux (Instagram et LinkedIn) avec plus de 2 millions de vues par an, et nous intervenons régulièrement pour des conférences ou des ateliers climat comme 2tonnes.
À notre retour de voyage, alors que nous n’avions pas de plan précis en tête, nous avons été contactés pour faire une campagne de communication d’ampleur pour parler d’écologie durant les Présidentielles de 2022. De fil en aiguille, nous avons travaillé sur de multiples projets pour l’Affaire du Siècle, Parlons Climat, Axa Climate, l’ADEME… Léo sur la partie design, et Célia sur la partie communication/marketing.
Ainsi, Twomorrow a plusieurs activités aujourd’hui : le média positif pour vulgariser les enjeux climatiques ; le studio d’accompagnement des marques à impact dans leur communication, campagnes, design ; et enfin les interventions pour sensibiliser au climat auprès de tout public (lycées, entreprises, associations…). Tout ça, à deux, en couple !

Vous avez effectué un tour d’Europe pour le climat en 2021 et avez écrit un livre pour raconter votre traversée. Que retenez-vous de cette expérience ?

En effet, nous avons traversé 26 pays européens durant 6 mois pour écrire le livre Twomorrow. Outre l’expérience incroyablement enrichissante que cela a été, je retiens plusieurs apprentissages. Tout d’abord, nous sommes nombreux dans l’ombre à agir pour le climat ! Tous les entrepreneurs que nous avons rencontrés avaient créé leur entreprise par passion, et non par opportunité business. Ils étaient tous persuadés d’avoir un bout de la solution, à juste titre, et donnaient tout pour y arriver. Cependant, leurs profils étaient très souvent ingénieurs, et cela pouvait être déprimant pour des personnes comme moi qui ne peut pas “créer” de solution technique. Mais rassurons-nous : notre monde a besoin de toutes les compétences, car ces entrepreneurs rencontraient des difficultés à parler de leur produit de façon pédagogique. Il existe de nombreuses solutions qui ne sont tout simplement pas mises en lumière alors qu’elles peuvent changer la donne. Outre ce frein, les entrepreneurs faisaient aussi face à la difficulté légale de mise sur le marché, car en créant un nouveau produit il n’y avait pas forcément le cadre législatif – exemple : Ÿnsect, une entreprise qui commercialise des insectes pour nourriture animale et humaine, a mis 5 ans à obtenir un agrément de vente ! Encore faut-il avoir assez de trésorerie pour attendre toutes ces années…

Pouvez-vous nous donner des exemples de projets clients mis en place par votre studio de communication pour favoriser l’innovation et l’engagement pour le climat ?

Nous avons travaillé avec l’aventurier Matthieu Tordeur à une campagne de communication pour sensibiliser sur le rôle du climat et du pôle Nord lors d’une de ses expéditions dans la région Arctique ; avec Parlons Climat et Destin Commun pour la mise en page du rapport “mieux parler d’écologie : ce que nous dit la recherche” ; avec les Pépites Vertes et la Fondation GoodPlanet sur un livret pour mieux s’orienter dans la transition en tant que jeune ; avec La Poste Groupe sur la création de la communauté des animateurs internes de la Fresque du Climat ; et plein d’autres projets ! Notamment nos interventions, je pense par exemple à une conférence avec la Fondation GoodPlanet pour sensibiliser les lycéens du secteur Aix-Marseille à l’engagement ; ou alors une intervention à Nantes devant 600 lycéens ; ou un atelier 2tonnes avec le comité de direction d’une entreprise du CAC40…

Quels sont les défis auxquels vous avez été confrontés dans le déploiement de votre projet et comment les avez-vous surmontés pour atteindre vos objectifs ?

Notre principal défi : partir de 0 pour créer des projets où nous ne connaissons rien !
Premier exemple : le livre Twomorrow. Nous n’avions aucune connaissance en création de livre, et pourtant nous l’avons auto-édité de A à Z, du design à l’écriture de 256 pages, à l’impression en France, et la vente de 2600 exemplaires dans 150 points de vente ; et tout cela à deux.
Deuxième exemple : nous nous lançons dans la réalisation du film (in)action. 4 ans après la création de Twomorrow, nous sommes convaincus que les solutions existent, mais que de nombreux freins nous figent dans l’inaction. Nous souhaitons donc sortir un documentaire d’une heure, pour comprendre ces freins et comment les dépasser.
Notre “sauce secrète” c’est d’avoir de l’énergie, de croire à fond dans notre projet, d’être persuadés que nous allons avoir un impact, être enthousiastes et positifs, et de bien s’entourer : c’est un marathon, et non un sprint. Il faut bien gérer son énergie, d’autant plus qu’une grande partie de notre activité sur le média est non rémunérée…

Pour l’année 2024, vous vous lancez dans la réalisation d’un film, (in)action!. Quel est l’objectif de ce tournage et que souhaitez-vous mettre en avant ?

Nous nous lançons le défi d’expliquer pourquoi l’être humain ne passe pas à l’action de façon massive et efficace pour lutter contre le dérèglement climatique. En partant de notre propre famille et de nos désaccords sur le sujet, nous allons d’abord rencontrer les plus grands chercheurs dans le domaine pour expliquer quels sont les freins à l’action climatique. La structure du documentaire repose sur trois échelles de réponses : l’individu, la norme sociale et le système. Une fois ce constat établi, nous partons voir des personnes qui ont fait le choix de quitter leur vie passée pour s’engager pleinement – “les switchers”. Des exemples en chair et en os pour montrer qu’il est possible de dépasser ces freins à l’action et faire bouger les lignes.
Ce documentaire sortira fin 2024, nous l’espérons sur une chaîne télévisée – affaire à suivre !

Plus d’infos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je m'inscris à la newsletter