Partenaire fondateur

Un nouveau logo pour identifier les produits Made in Britain

Les consommateurs anglais ne savent plus d’où proviennent les produits qu’ils achètent. Un nouveau logo leur permet désormais de distinguer très facilement ceux qui sont fabriqués en Grande-Bretagne.

Et si on identifiait clairement les produits fabriqués chez nous ? C’est la question que se sont posée les industriels anglais, en 2011, lorsque Stoves, un fabricant de matériel électroménager, a commandé une enquête auprès des consommateurs britanniques. Les résultats indiquaient que les consommateurs étaient perdus sur l’origine des produits : à cause des multiples rachats par les multinationales, et des délocalisations vers les pays à faible coût du travail, ils ne savaient plus quels produits étaient encore fabriqués en Grande-Bretagne. La moitié d’entre eux souhaitait une relocalisation des entreprises de produits manufacturés, et réclamait un logo officiel qui désignerait clairement les produits fabriqués dans leur pays. Un premier concours a donc été lancé en juillet 2011 auprès d’étudiants d’universités anglaises pour imaginer un logo « Made in Britain », et les entreprises qui produisaient encore en Grande-Bretagne étaient invitées à l’apposer sur leurs produits.

En décembre 2013, alors que plus de 1000 entreprises avaient déjà répondu positivement à l’initiative, le logo a été entièrement redessiné : il se présente désormais sous la forme d’une flèche aux couleurs de l’Union Jack, le fameux drapeau anglais, de façon à être immédiatement reconnaissable par les consommateurs anglais.

Quant à la démarche « Made in Britain », elle a été institutionnalisée sous la forme d’une association à but non lucratif. À sa tête, un comité supervise la marque et aide les futures entreprises postulantes. Ce comité est composé de plusieurs chefs d’entreprise et personnalités médiatiques, parmi lesquels James Bradshaw, qui s’est engagé à passer un an à acheter seulement des produits fabriqués en Grande-Bretagne, Kate Hills, créatrice du site internet makeitbritish qui fait la promotion des produits anglais, Antony Wallis de Best of Britannia, un « pop-up store » qui vend exclusivement des produits anglais. L’initiative a aussi été reprise par des responsables politiques dont Ed Miliband, le chef de l’opposition travailliste, qui l’a mentionnée dans ses discours.

Enquête de vérification

Les entreprises qui souhaitent utiliser le logo doivent se soumettre à une enquête de vérification par le comité, pour s’assurer que leurs produits sont bien fabriqués en Grande-Bretagne, ou y ont subi une « transformation substantielle » avant d’être mis en vente. Elles doivent s’acquitter de frais d’adhésion d’un montant symbolique, fonction de leur chiffre d’affaires (1800 € pour 50 millions d’€ de CA). Quant au logo, il peut être gravé, étiqueté, tamponné, cousu pour s’adapter aux matériaux et aux couleurs des produits. Sa présence permet d’attirer l’attention du public, à une époque où les consommateurs sont de plus en plus nombreux à se préoccuper de la fabrication des produits qu’ils achètent.

Depuis que la marque a été relancée fin 2013, l’association a reçu beaucoup d’encouragements, de la part des entreprises anglaises ainsi que du public. Et en deux mois, 26 nouveaux membres ont acquis le droit d’apposer le logo sur leurs produits.

MADE IN BRITAIN

Dominique Pialot & Pascal de Rauglaudre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *